DIVERTISSEMENT
27/07/2014 08:53 EDT | Actualisé 27/07/2014 08:53 EDT

«La Marraine» en rediffusion à Séries+

Courtoisie

Forte de ses 12 nominations en vue du prochain Gala des Prix Gémeaux, la minisérie La marraine connait présentement une deuxième vie sur les ondes de Séries+, où les cinq épisodes d’une heure sont rediffusés depuis la semaine dernière.

Si vous l’avez ratée lors de sa diffusion originale, au printemps, ne loupez pas cette occasion de vous reprendre. Car La marraine est un suspense bien ficelé, bien joué, qui vous tiendra en haleine du début à la fin. Et il est de surcroît fondé librement sur une histoire vraie, celle d’Ines Barbosa-Hernandez, qui a été véritablement été emprisonnée pour trafic de cocaïne dans les années 1990. Celle qu’on surnommait «la marraine du cartel de Cali» a connu un destin pas tellement glorieux et a mis fin à ses jours en 2006, en avalant des pilules, après avoir purgé une peine fédérale à la prison de Joliette. On a quelque peu magnifié son parcours pour en faire un bon produit télévisuel, et la saga s’arrêtera là. La marraine ne se poursuivra pas dans une deuxième saison.

La fiction écrite par Danielle Dansereau, Mario Bolduc et Joanne Arseneau (l’ex-journaliste aux affaires criminelles André Cédilot a agi comme consultant), et réalisée par Alain DesRochers, se dessine autour de Paloma Hermosa (Claudia Ferri), une Colombienne d’origine, criminelle de métier, qui fricote avec doigté avec les membres de la mafia et tient tête à des hommes aussi puissants qu’elle. À la tête de son organisation pas très propre, Paloma Hermosa s’adonne à la circulation de la drogue et au blanchiment d’argent, entourée de sa garde rapprochée, les membres masculins de sa famille.

Mère avant tout

Or, Paloma n’est pas qu’une dangereuse «femme d’affaires». Elle est aussi une mère de trois enfants qui aspire à un avenir plus reluisant que le sien pour sa progéniture. Elle le répète souvent : si elle trempe dans le monde criminel, c’est pour protéger sa marmaille et lui assurer un futur doré. Paradoxalement, elle veille sur les siens comme une louve et refuse qu’ils suivent ses traces. «Tu sais la pire chose que tu pourrais me faire? Mener la même vie que la mienne, fréquenter le même milieu», dira d’ailleurs la surprotectrice chef de clan à son fils aîné, qui étudie en médecine, mais lorgne évidemment du coin de l’œil vers les occupations de sa mère.

Mais le statut de maman poule de Paloma Hermosa n’attendrit pas le policier Paul Généreux (Patrice Godin), qui enquête sur son commerce illégal. Dès le premier épisode de La marraine, un grave événement imprévu survient, impliquant la conjointe de Généreux (Évelyne Brochu). On ne peut en dire plus, mais cet incident donnera une tournure personnelle à la chasse de Généreux, et toute la trame de la série s’axera finalement sur ce duel, cette lutte à finir entre Paloma Hermosa et Paul Généreux. Les soubresauts seront nombreux, certains trahiront leur allégeance en cours de route, d’autres seront confrontés à des choix déchirants. La justice triomphera-t-elle en fin de piste? Ce n’est pas nous qui allons vous le révéler…

Benoît Gouin, Michael Mando, David Savard, Jacques L’Heureux, Victor Andres Trelles Turgeon et Harry Standjofski complètent la distribution de La marraine. Claudia Ferri brille dans le rôle de Paloma Hermosa, un personnage aux multiples facettes, attachant malgré ses activités illicites. Ferri est d’ailleurs en nomination aux Gémeaux à titre de Meilleur premier rôle féminin dans une série dramatique. Alain DesRochers et Évelyne Brochu sont également cités parmi les finalistes, et La marraine se distingue aussi dans les catégories Meilleur texte série dramatique, Meilleure direction photographique, Meilleur montage, Meilleur son, Meilleurs décors, Meilleure création de costumes, Meilleurs maquillages et coiffures, Meilleure musique originale et, mention ultime, Meilleure série dramatique.

On peut rattraper le premier épisode de La marraine, ce dimanche, 27 juillet, à 16h, puis le reste de la minisérie, le mardi à 22h et le jeudi à 23h, à Séries+.