NOUVELLES
27/07/2014 05:04 EDT | Actualisé 25/09/2014 05:12 EDT

La Malaisie dit avoir obtenu l'accès de la sécurité internationale au site du crash du vol MH 17

Les autorités malaisiennes ont annoncé dimanche avoir conclu un accord avec les séparatistes prorusses pour permettre à la mission de police internationale d'accéder au site du crash du vol MH17 tombé dans l'est de l'Ukraine.

Les membres de la mission de police internationale pourront pénétrer dans la zone de l'est de l'Ukraine où les combats se sont intensifiés, "pour apporter leur protection aux enquêteurs internationaux sur le crash" de l'avion de Malaysia Airlines, a annoncé le cabinet du Premier ministre malaisien Najib Razak dans un communiqué.

Selon la Malaisie, Alexandre Borodaï, le Premier ministre de la République populaire de Donetsk (DNR) autoproclamée, a donné dimanche son accord au déploiement de la mission de police internationale.

"Je suis vivement inquiet que les enquêteurs internationaux n'aient pas été en mesure de se déployer correctement sur le site de l'accident en raison de l'instabilité de la situation" sur le terrain, a souligné Najib dans le communiqué.

"J'espère que cet accord avec M. Borodaï permettra d'assurer la sécurité sur le terrain, de sorte que les enquêteurs internationaux pourront faire leur travail".

La Malaisie travaillera "étroitement" avec les Pays-Bas et l'Australie pour assurer le déploiement de l'équipe internationale de police, dont le détails sont toujours en discussion, selon le communiqué.

Soixante-huit membres de la police malaisienne quitteront Kuala Lumpur pour le site du crash mercredi.

Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines a été abattu le 17 juillet par un missile dans l'est de l'Ukraine avec 298 personnes à son bord, dont 193 Néerlandais. Une série d'éléments ont conduit Kiev et les Occidentaux à montrer du doigt les rebelles prorusses.

jz/ros/fw/ros