Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un Français rejoint l'ancien camp de Sachsenhausen en chaise roulante

Un Français a rejoint samedi l'ancien camp nazi de Sachsenhausen, près de Berlin, après avoir parcouru quelque 1.500 km en chaise roulante en souvenir de son arrière grand-père déporté, a annoncé samedi son comité de soutien.

Guy Patin, agé de 66 ans, cheveux et barbe grisonnants, était parti le 6 juin d'Avion, près de Lens dans le Pas-de-Calais (nord de la France), afin de rendre hommage à son aïeul, Alfred Leriche, mineur et syndicaliste, déporté en 1941 après avoir fait grève. Il avait été emmené dans ce camp de concentration où il mourut deux ans plus tard.

A travers le nord de la France, la Belgique et l'Allemagne, cet ancien responsable handisport s'était fixé pour objectif de parcourir quarante à soixante kilomètres par jour.

"J'entreprends mon voyage à la mémoire des mineurs qui ont été déportés parce qu'ils avaient fait grève. Un cas unique en Europe sous l'Occupation", avait-il affirmé avant son départ, selon sa page de soutien sur le réseau social Facebook.

M. Patin entendait également envoyer un signal pour l'amitié franco-allemande, cent ans après le déclenchement de la Première guerre mondiale.

Entre 1936 et 1945, quelque 200.000 personnes de 40 pays différents ont été détenues dans ce camp situé au nord de Berlin.

yap/ai

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.