Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Ukraine: un couple australien sur le site du crash du MH17

Un couple australien, dont la fille unique faisait partie des passagers du vol MH17, s'est rendu samedi sur les lieux du crash de l'avion dans une zone contrôlée par les séparatistes prorusses, dans l'est de l'Ukraine.

Jerzy Dyczynski et Angela Rudhart-Dyczynski sont les premiers proches des victimes à se rendre sur place, malgré les avertissements de sécurité que leur a opposé leur pays d'origine, l'Australie.

Leur fille, Fatima, âgée de 25 ans, était l'une des 298 passagers du vol MH17 de la compagnie aérienne Malaysia Airlines, qui s'est écrasé le 17 juillet dans l'est de l'Ukraine abattu par un missile, alors qu'il reliait Amsterdam à Kuala Lumpur.

L'escale finale de Fatima, qui étudiait l'ingénierie aéronautique et souhaitait devenir pilote, devait être l'Australie, pour voir ses parents.

"Elle était si pleine de vie", s'est souvenu sa mère, en marchant sur la terre brûlée du site principal du crash, encore jonché de débris.

Eclatant en sanglot, le couple a déposé un immense bouquet de fleurs près de l'un d'entre eux.

M. Dyczynski, qui portait un tee-shirt blanc avec le portrait de sa fille et l'inscription "Fatima: nous t'aimons", avait confié aux médias australiens qu'il espérait encore retrouver sa fille vivante.

Le couple est arrivé en minibus sur la zone du crash, dans l'est de l'Ukraine, malgré les recommandations de l'Australie qui leur avait déconseillé de se rendre sur place. Ils ont expliqué être parvenus sur les lieux grâce à l'aide d'un couple ukrainien.

Avant l'Ukraine, Jerzy Dyczynski et Angela Rudhart-Dyczynski se sont arrêtés aux Pays-Bas pour fournir des échantillons d'ADN aux enquêteurs néerlendais chargés d'identifier les restes humains retrouvés sur le site du crash.

Ensuite, ils ont pris un avion jusqu'à Kiev et roulé jusqu'à Donetsk puis Grabove, le lieu du crash, sans escorte particulière.

Les derniers des 227 cercueils sont arrivés samedi aux Pays-Bas chargés de l'identification des corps des passagers du vol MH17 et de l'enquête. 71 corps manquent toujours.

L'Australie paie un lourd tribut à la catastrophe aérienne, avec 28 de ses citoyens et neuf de ses résidents permanents parmi les victimes.

pho-dt-all-tib/jeb

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.