Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Nouveau tir de missile de courte portée de la Corée du Nord en mer (agence)

La Corée du Nord a procédé samedi à un tir de missile de courte portée en mer, pour la quinzième fois cette année, a annoncé l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Dans un communiqué, l'état-major de l'armée sud-coréenne a déclaré que la Corée du Nord "a tiré un missile de courte portée, qui devrait être de type Scud, en mer du Japon à 21h40 (12h40 GMT)".

Ce missile, d'une portée estimée à 500 kilomètres, a été tiré depuis le Cap Jangsan dans la région côtière de l'ouest de la Corée du Nord, près de la ligne de séparation entre les deux Etats, en direction du nord-est.

"Nous analysons le motif pour ce tir de missile et nous avons maintenu un niveau d'alerte élevé face à d'éventuels autres lancements", a ajouté le communiqué.

Pyongyang n'a pas cette fois-ci imposé d'interdiction de vol ni de navigation dans la zone avant le lancement du missile qui a été le sixième missile balistique tiré cette année, a précisé l'agence de presse.

Le Premier ministre du Japon Shinzo Abe a exprimé de "vives protestations".

"Nous devons faire comprendre à la Corée du Nord que le développement du nucléaire et de missiles ne peuvent pas aller de pair avec le développement économique", a déclaré Abe, actuellement en voyage au Mexique, aux journalistes.

Plusieurs résolutions des Nations unies ont interdit à la Corée du Nord de procéder à des tirs utilisant la technologie des missiles balistiques tandis que le Conseil de Sécurité de l'ONU a condamné Pyongyang début juillet pour les tirs les plus récents.

"Nos militaires considèrent que le lancement du missile par la Corée du Nord tout en exprimant son désir de participer aux prochains Jeux asiatiques dans la ville sud-coréenne d'Incheon (en septembre), fait partie de sa stratégie traditionnelle de faire preuve à la fois d'engagement et de pression", selon le communiqué.

"Nous ne pouvons faire autrement que de douter de sa sincérité lorsque (la Corée du Nord) affirme espérer la réconciliation nationale", a encore souligné l'état-major sud-coréen.

bur/jg/mtp/gg/jeb/fw

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.