Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Manifestation pro-Gaza-interdite à Paris: le conseil d'Etat devra se prononcer

Les organisateurs d'une manifestation propalestienne interdite samedi à Paris ont saisi en urgence le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative française, qui devra se prononcer en fin de matinée, a-t-on appris de sources judiciaires.

Le rassemblement interdit par la préfecture de police en raison de risques de débordements était prévu à 15H00 (13H00 GMT) place de la République, en plein centre de Paris. Le tribunal administratif de Paris a déjà confirmé vendredi soir l'interdiction, mais les organisateurs ont fait appel.

Les organisateurs, parmi lesquels le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA, extrême gauche) sont les mêmes que ceux qui avaient appelé à une manifestation le 19 juillet qui, bien qu'interdite, avait rassemblé des milliers de personnes et dégénéré en violences spectaculaires dans le quartier parisien de Barbès. Dix-sept policiers et gendarmes avaient été blessés et 44 personnes interpellées

Le NPA a appelé vendredi soir "l'ensemble des forces démocratiques, politiques, syndicales et associatives, à s'élever contre cette interdiction" et à participer à la manifestation de solidarité avec les Palestiniens.

Les organisateurs arguent que c'est l'interdiction qui risque de causer des violences et qu'il faut au contraire permettre une protestation "encadrée", soulignant qu'une manifestation autorisée mercredi à Paris s'était déroulée sans incidents.

so/alc/fw

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.