NOUVELLES
26/07/2014 12:01 EDT | Actualisé 25/09/2014 05:12 EDT

L'histoire trouble de Gérald Bull, scientifique de génie assassiné

Radio-Canada

Gérald Bull, balisticien de génie, avait un projet fou : se propulser dans l'espace grâce à un canon. Mais cet homme au parcours sinueux a été assassiné en Europe dans des circonstances nébuleuses, après avoir frayé avec plusieurs régimes étrangers.

Un reportage de Ginette Lamarche

à Désautels le dimanche

Le musée de Sutton, dans les Cantons de l'Est, a voulu lever le voile sur la vie mystérieuse de ce scientifique hors norme. Cette exposition retrace le projet fou de son rêve de canon spatial, inspiré, raconte-t-on, par le livre de Jules Verne, De la Terre à la Lune.

C'est à Highwater, à cheval sur la frontière américaine et canadienne, que Gérald Bull fait ses essais. On y fabriquait aussi des canons et des obus destinés à l'armée américaine et canadienne. Robert Dubreuil, qui a été son bras droit à Highwater, se remémore cette époque : « C'était un peu secret, on parlait pas trop trop de ça ».

Pour écouter cet extrait sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Ce fut une époque dorée pour les Cantons de l'Est. L'entreprise de Gérald Bull, la Space Research, employait 325 personnes, les emplois les mieux payés de la région. Les gens étaient fascinés par les travaux de celui qu'on a surnommé Dr Strangelove.

La chute

Mais l'entreprise fera long feu. Gérald Bull est reconnu coupable d'avoir vendu illégalement des armes au régime d'apartheid d'Afrique du Sud. Il perd les contrats de la défense américaine et canadienne. Son fils Robert rappelle que son père n'avait d'autres choix que de s'expatrier.

C'est la période obscure de ce génie de la balistique. Il devient conseiller pour plusieurs pays, dont l'Irak de Saddam Hussein. Il aurait été sur le point de concevoir un super canon capable d'atteindre des cibles à plus de 200 kilomètres.

L'assassinat

Mais cette arme ne verra jamais le jour, Gérald Bull est assassiné à Bruxelles en 1990. Les auteurs de l'assassinat n'ont jamais été retrouvés, mais plusieurs pistes conduisent au Mossad israélien. Son fils Robert, comme plusieurs de ses proches, croient que Gérald Bull était dans la mire de plusieurs pays et cartels.

Pour écouter cet extrait sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Les archives du scientifique sont maintenant entre les mains de l'armée américaine. La famille a bien proposé de donner d'abord ces archives au gouvernement canadien, mais celui-ci a décliné l'offre.

Aujourd'hui, sa famille et ses proches veulent rétablir sa mémoire. Gérald Bull était certes un génie de la balistique mêlé à des ventes d'armes, mais il était pour eux avant tout un père attaché à sa femme et ses sept enfants, un chef d'entreprise attentionné et respectueux.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Astronomie: les 15 photos de l'année 2013 Voyez les images