Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les nouvelles sanctions de l'UE contre la Russie menacent la coopération en matière de sécurité, selon Moscou

La Russie a déclaré samedi que les nouvelles sanctions de l'UE visant les chefs des services de renseignement russes, en raison du rôle de son rôel en Ukraine, risquaient de mettre fin à toute coopération en matière de sécurité.

L'Union européenne "a, à proprement parler, mis en danger la coopération internationale dans le domaine de la sécurité", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères, dans une réponse courroucée à la décision de L'UE.

L'UE a annoncé samedi qu'elle avait étendu la liste des personnalités politiques russes visées par les sanctions, dans laquelle figurent à présent le chef du Service fédéral de sécurité (FSB), Nikolaï Bortnikov, le chef des services de renseignement, Mikhaïl Fradkov, ainsi que le président tchétchène Ramzan Kadyrov.

Le secrétaire du Conseil de sécurité russe, Nikolaï Patrouchev, ancien chef du FSB, figure également dans cette nouvelle liste.

"L'élargissement de la liste des sanctions constitue un témoignage direct du choix des pays de l'Union européenne de revenir sur la coopération avec la Russie en matière de sécurité internationale et régionale", a déclaré Moscou, citant l'aggravation des crises en Afghanistan, au Moyen-Orient, et en Afrique du Nord.

Condamnant ce qu'elle a qualifié de "mesures irresponsables", la Russie a indiqué qu'elle était certaine que "de telles décisions seront accueillies avec enthousiasme par les tenants du terrorisme international".

am/lc/abk/ros

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.