Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Hollande promet de ramener en France "tous les corps" des victimes du crash au Mali

Le président François Hollande a promis samedi que tous les corps des victimes du crash de l'avion Air Algérie dans le nord du Mali seraient ramenés en France et que les familles françaises qui le souhaiteront seront accompagnées sur place.

"J'ai décidé de faire en sorte que les équipes qui sont sur place puissent, le temps nécessaire, faire le travail de regroupement des corps et d'identification et, lorsque ce sera possible, tous les corps seront ramenés en France. Je dis bien tous les corps de tous les passagers de ce vol", a déclaré François Hollande à l'issue d'une rencontre avec les familles des victimes françaises.

Le crash de l'avion jeudi a fait 118 morts, dont 54 Français.

"Les familles qui le voudront" seront accompagnées, "le moment venu", "sur le site" du crash dans le nord du Mali, a assuré François Hollande.

Et sur l'endroit de la catastrophe, "il y aura une stèle qui sera érigée pour que nul n'oublie que, dans cet endroit, sur ce site, ont disparu 118 personnes", a-t-il poursuivi.

"Une masse d'informations a été donnée par les experts, les militaires, les responsables de l'aviation civile mais surtout les enquêteurs et le procureur de la république", a expliqué à la presse le ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, Djibril Bassolé, à la sortie de la réunion à laquelle il a participé.

"Pour les familles des victimes, c'était un soulagement de savoir que les autorités au plus haut niveau s'intéressent à la catastrophe qu'ils ont vécue et cherchent les voies et moyens d'établir la vérité. Les familles ont voulu savoir dans quel délai récupérer les corps de leurs parents disparus et ensuite le pourquoi. Y-a-t-il des fautes, des responsabilités, ce sont des questions légitimes auxquelles le président de la République et les participants ont répondu", a-t-il ajouté.

Pour sa part, le chef de la diplomatie malienne Abdoulaye Diop a salué "l'engagement personnel" du président français dans le dossier et la "grande solidarité nationale" des Français.

"C'était une rencontre chargée de beaucoup d'émotion, de douleurs, souvent d'incompréhension, ce qui peut se comprendre dans de telles situations mais nous avons senti aussi beaucoup de dignité de la part des familles qui sont en train de passer des moments particulièrement difficiles", a-t-il souligné.

L'avion, loué par Air Algérie auprès de la société espagnole SwiftAir, était parti de Ouagadougou pour Alger dans la nuit de mercredi à jeudi, mais 50 minutes après son décollage, il s'est écrasé au-dessus du territoire malien.

La seconde boîte noire de l'avion a été retrouvée samedi par des experts de l'ONU sur le site du crash, où sont attendus des enquêteurs dont le travail s'annonce délicat. La première boîte avait été récupérée vendredi.

Proches des victimes et experts espèrent trouver des réponses dans les boîtes noires, qui enregistrent les paramètres de vol et les conversations dans le cockpit. Ces dispositifs contiennent donc des informations cruciales pour déterminer les causes d'un accident aérien.

ha-blb/thm/alc/ai

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.