Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

GP de Hongrie: Rosberg (Mercedes) en position idéale

L'Allemand Nico Rosberg (Mercedes) sera en position idéale, dimanche au départ du Grand Prix de Hongrie de Formule 1, grâce à sa pole position de samedi acquise avec une demi-seconde d'avance sur son compatriote Sebastian Vettel (Red Bull-Renault).

C'est la 6e pole position de l'année pour Rosberg, leader du Championnat du monde, dont trois d'affilée après Silverstone et Hockenheim.

C'est aussi la 10e de sa carrière en F1, au terme d'une séance à suspense interrompue pendant quelques minutes, au début de la dernière partie (Q3), par des gouttes de pluie et la violente sortie de piste de Kevin Magnussen (McLaren), dans un virage mouillé où Rosberg s'en est tiré de justesse, à l'expérience.

Son coéquipier et grand rival pour le titre, le Britannique Lewis Hamilton, a été éliminé dès la première partie de la séance de qualifications (Q1), à la suite d'une fuite d'essence qui a mis le feu à sa monoplace. Dépité, il a tout de suite quitté le circuit et partira dimanche en fond de grille, mais avec moins de chances de remonter qu'à Hockenheim (20e au départ, 3e à l'arrivée).

Cette nouvelle pole position met Rosberg en position idéale pour la course de dimanche, car il est très difficile de dépasser sur le tourniquet hongrois de 4,3 km, où il n'y a qu'une seule véritable ligne droite.

Elle a été acquise avec une demi-seconde d'avance sur un Vettel en net regain de forme, qui a détenu la pole pendant quelques petites secondes, en fin de séance, jusqu'à ce que Rosberg, dans son dernier tour, améliore sa marque avec des pneus enfin à bonne température.

"Ce n'était pas évident, il fallait faire attention en fin de séance", a dit Rosberg. Il s'est fait piéger au début de la Q3, en sortant trop large du dernier virage, sur une piste mouillée, puis s'est bien reconcentré quelques minutes plus tard, une fois la piste à nouveau sèche.

La deuxième ligne sera occupée par le Finlandais Valtteri Bottas (Williams-Mercedes), à nouveau excellent, et par l'autre Red Bull de Daniel Ricciardo, comme une preuve supplémentaire des progrès du moteur Renault.

Sur la troisième ligne, les deux anciens coéquipiers de chez Ferrari, Fernando Alonso et Felipe Massa (Williams), tenteront de prendre le meilleur départ possible pour viser ensuite un podium.

L'autre pilote de la Scuderia, Kimi Räikkönen, sera moins bien loti car son équipe n'a pas jugé utile de lui mettre un train de pneus tendres à la fin de la Q1. Il partira de la 17e place sur la grille, soit deux rangées devant Hamilton. Les deux champions du monde n'auront rien à perdre, ça promet.

dlo/jgu

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.