Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

GB: ouverture d'un centre dédié au "roi du parking" Richard III

Un centre consacré à l'histoire extraordinaire de Richard III, roi d'Angleterre du XVe siècle de sinistre réputation dont le squelette a été retrouvé en 2012 sous un parking de Leicester (centre), a ouvert samedi sur les lieux de cette découverte archéologique.

Des chevaliers en armure et un crieur public ont accueilli les premiers visiteurs de ce musée installé dans une école désaffectée, à côté du parking sous lequel était enterré le monarque, sur le site d'un ancien monastère médiéval.

Une centaine de personnes étaient sur place à 10h00 (09h00 GMT) au moment où le maire de Leicester Peter Soulsby a symboliquement coupé le ruban, selon une porte-parole de la mairie, Debra Reynolds.

Les visiteurs peuvent observer à travers un sol vitré la "tombe" dans laquelle reposait le dernier roi Plantagenêt jusqu'à son exhumation en septembre 2012 par des archéologues.

Des effets lumineux donnent l'impression de voir le squelette allongé dans la tombe. Le centre présente aussi une réplique des ossements du roi, réalisée avec une imprimante 3D, précise Debra Reynolds.

Le squelette original de Richard III est quant à lui conservé à l'abri des regards du public et doit faire l'objet d'une nouvelle inhumation au printemps 2015 à la cathédrale de Leicester, située juste en face du musée.

Le rez-de-chaussée du centre est consacré à l'histoire de ce roi à l'image controversée, dont le décès à la bataille de Bosworth en 1485 a mis fin à trente ans de "guerre des Deux-Roses", la querelle pour le trône entre les familles d'York et de Lancaster.

Sa réputation de tyran sanguinaire doit beaucoup à William Shakespeare qui l'a immortalisé sous les traits d'un bossu sans pitié, mais des associations de passionnés de Richard III s'efforcent depuis de le réhabiliter.

Le centre se penche aussi sur le feuilleton archéologique qu'a constitué la découverte sous le bitume de Leicester du squelette du roi, puis aux tests génétiques qui ont mené à son identification.

En mai, la Haute Cour de Londres a donné son feu vert à l'inhumation de Richard III dans cette ville du centre de l'Angleterre, mettant ainsi fin à une bataille engagée par des descendants du roi qui demandaient qu'il soit enterré à York (nord).

alm/ros

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.