Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Au moins 10.000 manifestants propalestiniens à Londres

Quelque 10.000 manifestants selon la police ont défilé samedi à Londres pour demander "la fin du massacre à Gaza" où l'offensive israélienne déclenchée contre les tirs de roquettes du Hamas a provoqué la mort d'au moins mille Palestiniens.

Portant des drapeaux palestiniens et des pancartes appelant à "la fin du siège" de la bande de Gaza et à la "liberté pour la Palestine", les manifestants se sont rassemblés à la mi-journée devant l'ambassade d'Israël, dans le quartier de Kensington (ouest de Londres).

Ils ont ensuite défilé vers la place du Parlement britannique, et sont passés devant Downing Street, où certains ont crié "Honte à toi, David Cameron !".

"Israël, Etat terroriste", "Gaza ne pleure pas, nous ne te laisserons pas mourir", "Allah Akbar" (Dieu est grand), scandaient les participants à ce rassemblement, organisé entre autres par la coalition "Stop the War" et le mouvement anticapitaliste "Occupy London".

Une manifestation similaire organisée samedi dernier, qui s'était déroulée sans heurts, avait rassemblé selon les organisateurs quelque 100.000 personnes, tandis que la police avait évalué leur nombre à 15.000.

Plusieurs orateurs, parmi lesquels le chanteur Brian Eno du groupe Roxy Music, ont pris la parole à Parliament Square pour appeler à la fin de l'opération israélienne.

Les chefs de la diplomatie des Etats-Unis, du Qatar, de Turquie et de plusieurs pays européens, dont le Royaume-Uni et la France, réunis à Paris, ont appelé samedi à prolonger de "24 heures renouvelables" le cessez-le-feu à Gaza entre Israël et le Hamas.

Un millier de Palestiniens ont été tués et quelque 6.000 blessés, en grande majorité des civils, dans la bande de Gaza depuis le début de l'offensive israélienne le 8 juillet, selon les services de secours locaux samedi.

Côté israélien, 37 soldats sont morts dans les combats dans et autour de la bande de Gaza, ainsi que deux civils, tués par les tirs de roquettes palestiniens.

alm-jwp/bds

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.