Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Afrique du Sud: Malema appelle à ne plus payer la redevance télé

Le leader populiste sud-africain Julius Malema a appelé samedi ses partisans à ne plus payer leur redevance télé, la télévision nationale SABC étant selon lui inféodée à l'ANC, le parti au pouvoir.

"Avec la SABC ou pas, nous allons survivre (...) parce que nous vous avons, vous les masses, à nos côté", a lancé M. Malema, furieux que la télévision publique n'ait pas diffusé la fête du premier anniversaire de son mouvement des Combattants pour la liberté économique (EFF).

"Vous devez arrêter de payer votre redevance télé. A partir d'aujourd'hui, chacun d'entre nous doit cesser de payer sa redevance télé", a-t-il déclaré devant quelques milliers de partisans.

"Parce que nous ne payons pas la redevance pour voir (le secrétaire général de l'ANC) Gwede Mantashe, nous ne payons pas la redevance pour voir (le président de l'ANC, et président de la République) Jacob Zuma. L'ANC et la télévision nous trompent!"

Julius Malema a également appelé ses partisans à marcher sur le siège de la SABC pour brûler leurs redevances télé, une référence à la lutte contre le régime raciste de l'apartheid, quand les Noirs brûlaient leurs "pass" (passeports intérieurs qu'il devaient toujours porter sur eux). La lutte contre l'apartheid était également passée par des campagnes de désobéissance civique et des refus de payer loyers, transports en commun ou taxes.

Jouant sur le même registre, la confédération syndicale Cosatu avait appelé jeudi les automobilistes à brûler les factures des péages des autoroutes de Johannesburg, qu'elle conteste.

Fondés l'an dernier par Julius Malema --l'ancien président des jeunes de l'ANC, exclu du parti dominant en 2012--, les EFF ont obtenu 6,35% des voix aux législatives du 7 mai. Estimant que l'ANC les a trahis, ils réclament une redistribution des richesses du pays au profit des plus pauvres, ce qui passe notamment par la nationalisation des mines et la saisie des terres exploitées par les fermiers blancs.

Ils se sont fait remarquer depuis les élections par l'adoption d'un uniforme rouge d'ouvrier, que leurs élus portent tant au Parlement que dans les assemblées régionales.

Les élus régionaux des EFF ont d'ailleurs été exclus de l'assemblée du Gauteng --la province de Johannesburg-- parce que son règlement intérieur interdit de telles tenues, et des affrontements ont opposé des militants et la police jusque dans le bâtiment mercredi.

liu/sba

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.