Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Visite d'un cardinal français en Irak "auprès des chrétiens"

Trois émissaires de l'Eglise catholique française parmi lesquels l'archevêque de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin, se rendront lundi pour une visite de trois jours en Irak, en soutien aux chrétiens de ce pays qui font l'objet de persécutions.

"Le cardinal Barbarin, Mgr Dubost (évêque d'Evry) et Mgr Gollnisch (directeur général de l'Oeuvre d'Orient) seront, du 28 juillet au 1er août prochain, émissaires de l'Eglise catholique en France auprès des chrétiens d'Irak, accueillis par le patriarche chaldéen Louis-Raphaël Sako", a indiqué la Conférence des évêques de France (CEF) dans un communiqué.

"Ils signifieront que la lutte contre l'indifférence doit être permanente. Ils seront priants et acteurs auprès des communautés menacées", selon le communiqué.

Dans un message reçu par l'Eglise catholique française, le patriarche Sako appelle le christianisme oriental à ne "pas disparaître".

"En pensant aujourd'hui, à la situation en Irak; Syrie et Gaza-Palestine, mon coeur saigne pour les innocents qui meurent ou qui sont chassés de leurs maisons; et je suis triste de la timidité du monde civilisé envers eux", écrit-t-il.

Un rassemblement en soutien des chrétiens d'Irak est prévu samedi à Lyon (est de la France). Les représentants de la Grande Mosquée de cette ville et le Conseil régional du Culte musulman (CRCM) ont par ailleurs exprimé vendredi "solidarité et fraternité avec les Chrétiens d'Orient".

Les chrétiens de Mossoul, la deuxième ville d'Irak, tombée le 10 juin aux mains des jihadistes de l'Etat islamique (EI), ont commencé depuis une semaine à fuir en masse après un ultimatum de l'EI leur donnant quelques heures pour quitter les lieux.

Cette fuite massive est le plus récent déplacement de population provoqué par les combattants de l'EI, et vide la cité d'une population présente depuis des siècles.

Dimanche, le pape François a dénoncé les persécutions dont sont victimes les chrétiens de Mossoul, tandis que le secrétaire général de l'ONU Ban ki-Moon a évoqué un "crime contre l'humanité".

La France a condamné lundi les "menaces intolérables" de l'EI contre les chrétiens en Irak.

grd/nou/mr

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.