Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

USA: pour les nouveaux pilotes déployés en Corée, pas d'alcool durant 30 jours

Les pilotes de l'armée de l'Air américaine déployés en Corée du Sud n'ont pas le droit d'acheter ou de boire de l'alcool durant leurs 30 premiers jours dans le pays, selon une nouvelle règle soulignant "le sérieux de (leur) mission".

Cette règle vise à promouvoir "la préparation aux missions", ainsi que "la sécurité, la santé, le bien-être, l'ordre et la discipline", a indiqué vendredi à l'AFP un porte-parole de l'armée, le capitaine Ray Geoffroy.

Elle fait partie d'un programme destiné aux nouveaux soldats déployés en Corée du Sud, mis en place par le commandant de la 7th Air Force, le lieutenant général Jan-Marc Jouas.

"Les pilotes doivent comprendre la menace (à laquelle ils font face) en venant ici", a affirmé ce dernier dans un communiqué.

"Nous avons une mission sérieuse face à un ennemi sérieux et nous devons être prêts à lutter contre lui. (...) Les pilotes affectés en Corée doivent comprendre ce que cela signifie d'être prêt à se battre ce soir s'il le faut, et pourquoi nous devons être prêts", ajoute-t-il.

Ces nouvelles règles, entrées en vigueur ce mois-ci, comprennent un couvre-feu quotidien de 22H00 à 05H00, un entraînement pour prévenir les agressions sexuelles ainsi qu'une "sensibilisation à l'alcool", selon l'US Air Force.

Ces règles interviennent alors que des affaires d'agressions sexuelles, souvent sous le coup de l'alcool, ont eu lieu dans l'armée et dans un moment de forte tension avec la Corée du Nord. Pyongyang a tiré mi-juillet une centaine d'obus en mer lors de manoeuvres à tirs réels près de la frontière maritime entre les deux Corées, des exercices militaires qui ont fait suite à plusieurs tests de missiles.

ddl/sam/myl

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.