Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Russie: Fitch maintient note et perspective malgré les sanctions

L'agence de notation Fitch a confirmé la note "BBB" de la Russie ainsi que sa perspective "négative", en dépit des sanctions internationales liées à son implication dans le conflit en Ukraine, a-t-elle annoncé vendredi soir dans un communiqué.

"La détérioration de la situation sécuritaire dans l'est de l'Ukraine a créé des tensions dans les relations entre la Russie, l'Union européenne et les Etats-Unis. Les Etats-Unis ont récemment renforcé leurs sanctions et devraient encore les relever, tout comme l'UE, en réponse aux tragiques évènements du 17 juillet", rappelle Fitch.

La destruction en vol le 17 juillet, d'un avion malaisien dans l'est de l'Ukraine, attribué au tir d'un missile par les séparatistes prorusses, qui a fait 298 morts, a conduit l'UE à envisager une nouvelle phase de sanctions, frappant des secteurs entiers de l'économie russe. Celles-ci pourraient "réduire l'afflux de capitaux entrant en Russie et accélérer les sorties de capitaux, affectant les réserves du pays et sa croissance", estime l'agence de notation.

En dépit de ces risques, Fitch observe que la situation financière de la Russie -- sur laquelle sa note repose principalement -- "demeure solide" et qu'elle ne s'est "nullement dégradée, avec des réserves de l'ordre de 477 milliards de dollars au 11 juillet, en léger recul de 6,5% sur un an".

"Le 16 juillet, les Etats-Unis ont imposé les sanctions les plus sévères depuis le mois de mars à la Russie, en empêchant les grands groupes Rosneft et Novatek ainsi que deux banques, VEB et Gazprombank, d'émettre de la dette ou des actions sur le marché américain".

"Cela devrait alimenter les craintes des investisseurs vis-à-vis de la Russie et mettre un terme aux émissions obligataires internationales qui avaient démarré fin juin. Les sociétés vont chercher à se financer sur le marché russe", prédit Fitch.

Dans ce contexte, un renforcement des sanctions et une nouvelle détérioration des relations avec l'UE et les Etats-Unis pourrait "nuire à l'intégration financière de la Russie dans l'économie mondiale", estime l'agence.

C'est pourquoi Fitch pourrait être amenée à abaisser sa notation si les sanctions réduisaient le financement des secteurs privé et/ou public, et nuisaient aux exportations, produisaient un exode de capitaux important, ou encore si les perspectives de croissance du pays se détérioraient à nouveau, détaille-t-elle.

ref/bir

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.