Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Pépites de poulet avariées en Chine

This picture taken on July 20, 2014 shows workers producing food at the Shanghai Husi Food Co., a factory of US food provider OSI Group, in Shanghai.  Shanghai city officials have shut a Shanghai Husi factory of US food provider OSI Group for selling out-of-date meat to restaurant giants including McDonald's and KFC, authorities said on July 21 in China's latest food safety scandal.    CHINA OUT     AFP PHOTO        (Photo credit should read STR/AFP/Getty Images)
This picture taken on July 20, 2014 shows workers producing food at the Shanghai Husi Food Co., a factory of US food provider OSI Group, in Shanghai. Shanghai city officials have shut a Shanghai Husi factory of US food provider OSI Group for selling out-of-date meat to restaurant giants including McDonald's and KFC, authorities said on July 21 in China's latest food safety scandal. CHINA OUT AFP PHOTO (Photo credit should read STR/AFP/Getty Images)

La Chine est encore sur la sellette dans le secteur alimentaire. Les restaurants McDonald's de Hong Kong et du Japon ont cessé de vendre des produits à base de poulet provenant d'une usine chinoise après qu'il a été révélé qu'elle fournissait de la viande avariée.

Un reportage diffusé plus tôt cette semaine à Shanghaï montrait des employés de la Shanghai Husi Food qui mélangeaient de la viande périmée avec de la viande fraîche.

D'autres restaurants, comme Pizza Hut et Poulet Frit Kentucky (PFK), ont aussi suspendu leurs activités avec la compagnie, une filiale de l'entreprise américaine OSI.

Poulet Frit Kentucky et Pizza Hut auraient jeté respectivement 4500 et 500 caisses de bœuf et de porc.

« Nous avons pris cette décision au regard des inquiétudes croissantes sur les produits McDonald's à base de poulet fabriqués en Chine », a déclaré Sarah Casanova, porte-parole de McDonald's. La multinationale estime qu'environ 20 % de ses pépites de poulet provenaient de l'usine chinoise.

Depuis que le scandale a éclaté, cinq responsables de l'usine ont été détenus par la police chinoise. L'usine fautive de Shanghaï a d'ailleurs été fermée lundi. Près de 900 inspecteurs chinois ont été dépêchés pour visiter les 581 restaurants concernés.

Pour l'instant, au Japon, personne n'aurait éprouvé de malaise après avoir consommé cette viande.

Un autre scandale alimentaire

Ce n'est pas la première fois que la Chine éprouve des problèmes dans le secteur alimentaire. L'année dernière, il a été dévoilé qu'une entreprise avait vendu de la viande de rat et de renard qui était faussement étiquetée comme du bœuf et du mouton. Plus de 900 personnes avaient été arrêtées à l'époque.

En 2008, six enfants étaient morts et 300 000 personnes étaient tombées malades après avoir consommé du lait qui contenait des traces de mélamine.

Il semble y avoir eu une amélioration depuis ces scandales; le pays a adopté notamment plusieurs lois protégeant les consommateurs. Toutefois, il y aurait encore trop peu d'inspections alimentaires au pays, selon Gao Guan, secrétaire général adjoint de l'Association chinoise de viande.

Le public et les médias sont les vrais chiens de garde de l'industrie, a-t-il avancé, en entrevue avec le Wall Street Journal. « En Chine, ni la loi, ni les sanctions sont suffisantes », a-t-il déploré.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 10 plats les plus gras au monde

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.