Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le Nigeria confirme que le Libérien décédé à Lagos est mort de l'Ebola

Les autorités nigérianes ont annoncé vendredi que le Libérien décédé en quarantaine à Lagos est mort du virus Ebola, confirmant ainsi le premier cas du virus mortel dans la ville la plus peuplée d'Afrique.

"Le patient a fait l'objet de tests médicaux (...) qui se sont avérés positifs au virus Ebola", la cause de sa mort, a déclaré le ministre nigérian de la Santé, Onyebuchi Chukwu, à la presse.

Le patient, âgé de 40 ans, était arrivé de Monrovia via Lomé, au Togo, dans la capitale économique nigériane dimanche. Il avait été hospitalisé après de violents vomissements et diarrhées.

Il a été mis en quarantaine car il présentait les symptômes associés au virus Ebola, qui a déjà tué plus de 600 personnes depuis le début de l'épidémie en Afrique de l'Ouest il y a quelques mois, dont 127 au Liberia.

Il "a évité tout contact avec le public" entre l'aéroport et l'hôpital, a précisé M.Chukwu. Et "tous les passagers avec qui le patient a été en contact ont été recherchés et ils font l'objet d'une enquête", afin d'éviter que le virus, très contagieux, ne se propage dans la mégapole de plus de 20 milllions d'habitants, a-t-il ajouté.

Selon de nouvelles données diffusées vendredi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le bilan de l'épidémie de fièvre hémorragique en grande partie due au virus Ebola continue de s'aggraver avec près de 1.100 cas et 660 morts, dont 28 décès entre les 18 et 20 juillet, en Guinée, au Liberia et au Sierra Leone.

Ce virus de la famille des filoviridae (filovirus) se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d'animaux infectés.

Il n'y a pas de vaccin homologué contre la fièvre Ebola, qui se manifeste par des hémorragies, des vomissements et des diarrhées.

ola-bs/cdc/mba

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.