Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La police applique la sanction imposée au bar le Dagobert à Québec

La police de Québec a apposé ce matin les scellés au bar le Dagobert de la Grande Allée dont le permis d'alcool a été suspendu pour 24 jours.

La Régie des alcools, des courses et des jeux a émis cette sanction à la suite de nombreuses infractions reprochées au Dagobert en matière de consommation excessive d'alcool, d'actes de violence et de désordre.

La police est intervenue à 120 reprises en 2011 et 2012 relativement à des débordements dans l'établissement. « On avait des appels de citoyens, on avait des appels de tenanciers pour toutes sortes d'événements pendant une période de presque 16 mois », affirme Pierre Poirier, de la police de Québec.

Le Tribunal administratif a refusé plus tôt cette semaine la demande de la direction du bar, qui voulait repousser la sanction de la Régie des alcools en dehors de la haute saison touristique. La direction du Dagobert évalue ses pertes à environ 300 000 $.

Pierre Poirier ajoute que c'est la responsabilité des tenanciers de s'assurer d'éviter les débordements.

« Par exemple, servir de la boisson à quelqu'un qui est trop en état d'ébriété, c'est déjà une infraction. C'est de contrôler et de s'assurer que les propriétaires de bars, qui ont des problèmes avec des gens ou qu'ils veulent les expulser, qu'ils nous appellent pour les prendre en charge. Ça fait partie de notre travail », précise Pierre Poirier.

La direction du Dagobert assure toutefois que la sécurité autour du bar a été augmentée, avec l'ajout de caméras de surveillance, notamment.

Quelque 90 employés vont perdre temporairement leur emploi. Le Dagobert va rouvrir ses portes le 18 août.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les escapades proches de Montréal et Québec

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.