Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La DFB prive Brême d'Allemagne-Gibraltar

La Fédération allemande de football (DFB) a privé vendredi la ville-Etat de Brême (nord) du match Allemagne-Gibraltar, comptant pour les qualifications à l'Euro-2016, en novembre, pour riposter à un projet de nouvelle taxe visant la Ligue allemande de football (DFL).

Le gouvernement de Brême, le plus petit des 16 Etats régionaux allemands (655.000 habitants), avait annoncé mardi qu'il allait modifier sa législation pour que les dispositifs policiers autour de certains matchs de Bundesliga soient désormais financés en partie par la DFL, qui chapeaute les 36 clubs professionnels allemands.

En réaction, les dirigeants de la DFB, réunis vendredi à Francfort, ont décidé de déplacer à Nuremberg (sud) le match de l'équipe d'Allemagne contre Gibraltar, qualificatif pour l'Euro-2016, initialement prévu au Weserstadion le 14 novembre.

"Cela nous fait de la peine pour les fans à Brême qui auraient aimé voir nos champions du monde", a déclaré le président de la DFB, Wolfgang Niersbach, cité par l'agence allemande d'information sportive (SID), filiale de l'AFP. M. Niersbach a critiqué une "annonce unilatérale" de Brême sur un projet de taxe qu'il a jugée "illégale".

Le chef du groupe social-démocrate (SPD) au parlement régional de Brême, Björn Tschöpe, a qualifié de "honteuse" la réaction de la DFB, dénonçant "une tentative de chantage à l'encontre d'un gouvernement démocratiquement légitime et d'un parlement librement élu".

Le projet de Brême, gouvernée par une coalition de gauche SPD-Verts, est de faire payer la Ligue de football pour les dispositifs policiers mis en oeuvre autour des matchs à risque de la Bundesliga.

Pour le club concerné, le Werder Brême, il s'agirait essentiellement des derbys du nord contre Hanovre et Hambourg. Le coût de la sécurité de chacune de ces rencontres a été évalué à environ 300.000 euros.

Un vote en ce sens est prévu après l'été au parlement régional.

La DFL a annoncé son intention de "recourir à toutes les voies juridiques" pour empêcher ce projet. Sa crainte est que l'initiative de Brême donne des idées à d'autres Länder allemands.

aro/clp/chc

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.