Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La déception Amazon fait perdre son sourire à Wall Street

La Bourse de New York a ouvert dans le rouge vendredi, plombée par les résultats trimestriels plus mauvais que prévu du géant de la distribution en ligne Amazon dont le titre s'effondrait: le Dow Jones lâchait 0,61% et le Nasdaq 0,51%.

La veille, à l'inverse, les comptes trimestriels applaudis du réseau social Facebook avaient aidé l'indice élargi S&P 500 à battre un nouveau record à Wall Street, à 1.987,98 points, même si le reste du marché, un peu assoupi en période estivale, avait fini sur une note plus mitigée: le Dow Jones et le Nasdaq avaient terminé en légère baisse.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones se repliait de 103,54 points, à 16.980,26 points, et le Nasdaq de 22,92 points, à 4.449,19 points.

L'indice élargi S&P 500 reculait de 0,32%, ou 6,29 points, à 1.981,69 points.

La chute de plus de 10% à l'ouverture du géant Amazon, et les doutes accrus sur sa capacité à être bénéficiaire, minaient l'humeur des investisseurs à l'ouverture du marché.

Non seulement Amazon a accusé une perte bien plus nette qu'attendu au deuxième trimestre, le groupe a en outre prévenu que son horizon financier serait loin de s'éclaircir au cours des mois suivants, avec une perte d'exploitation de plus en plus profonde.

Pas plus rassurant, l'émetteur de cartes de crédit Visa, dont le titre est une valeur membre du Dow Jones, a révisé en baisse ses prévisions de chiffres d'affaires annuelles, citant une économie mondiale à la croissance molle, ont expliqué les experts de Charles Schwab. Son action plongeait de plus de 4%.

La chaîne de cafés Starbucks a elle fait part de prévisions de bénéfices annuelles jugées également décevantes, ont noté les experts, et abandonnait plus de 2%.

La persistance de vives tensions géopolitiques n'apportait aucun réconfort aux opérateurs, qui restaient notamment attentifs aux derniers développements dans la crise ukrainienne, craignant l'impact économique de sanctions accrues contre la Russie.

Du côté des indicateurs, en revanche, les nouvelles étaient meilleures: les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont rebondi plus nettement que prévu en juin, sans toutefois effacer leur déclin du mois précédent, selon des données publiées vendredi.

Le marché obligataire progressait. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,485%, contre 2,509% jeudi soir, et celui à 30 ans à 3,263% contre 3,300% la veille.

ppa/lo/gde

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.