Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La Côte d'Ivoire compte remprunter à l'international en 2015

La Côte d'Ivoire va emprunter en 2015 sur les marchés internationaux pour financer son budget, après le récent succès de sa première émission d'euro-obligations, qui a recueilli 554 millions d'euros, a annoncé vendredi la ministre de l'Economie, Nialé Kaba.

"La Côte d'Ivoire envisage de retourner sur les marchés financiers internationaux en 2015 avec certitude", a affirmé Mme Kaba lors d'une conférence de presse, estimant que "la marge d'endettement du pays est encore grande".

L'emprunt obligataire émis par le gouvernement ivoirien sur le marché financier de la zone euro (euro-obligation) a recueilli un montant de 363 milliards de francs CFA (554 millions d'euros), contre 240 milliards de francs CFA (366 millions d'euros) attendus.

L'opération soumise à un taux d'intérêt de 5,625% par an, remboursable sur 10 ans, est un "franc succès", selon la ministre.

"Ces résultats au-delà de nos attentes attestent de la bonne perception de la Côte d'Ivoire par les investisseurs internationaux", s'est félicitée Mme Kaba.

Trois ans après la fin de la guerre civile, la Côte d'Ivoire connaît une très forte croissance de son économie (+9,8% en 2012, +8,7% en 2013 et de 8 à 10% prévus pour 2014) portée par l'Etat, notamment via la construction d'infrastructures.

Les Etats d'Afrique de l'ouest empruntent de plus en plus sur les marchés internationaux pour financer les investissements de leurs secteurs publics.

Quelque 3.458 milliards de francs CFA (5,2 milliards d'euros) devraient être levés en 2014, soit 52% de plus qu'en 2013, avait estimé début juillet Adrien Diouf, directeur de l'agence Umoa-Titres, qui gère les opérations sur les marchés financiers de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa).

L'Uémoa regroupe sept pays francophones d'Afrique de l'Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Mali, Niger, Sénégal et Togo) et la Guinée Bissau lusophone, qui ont le franc CFA en commun, pour une population globale d'environ 90 millions d'habitants.

ck/jdy/mba

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.