Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La croissance du Royaume-Uni s'est maintenue à 0,8% au 2e trimestre

La croissance du Royaume-Uni s'est maintenue au rythme vigoureux de 0,8% au deuxième trimestre par rapport au premier, a annoncé vendredi l'Office des statistiques nationales (ONS) britannique dans une première estimation.

Entre avril et juin, l'économie britannique a dépassé pour la première fois le pic atteint au début 2008, avant la crise financière internationale qui l'avait plongé dans une grave récession.

Entre janvier et mars, le produit intérieur brut (PIB) de la troisième puissance économique européenne avait déjà progressé de 0,8% par rapport au trimestre précédent.

Le dynamisme de l'économie britannique a poussé jeudi le Fonds monétaire international à relever une fois encore sa prévision de croissance pour le pays: il s'attend désormais à une progression de 3,2% du PIB en 2014 et de 2,7% en 2015.

Au deuxième trimestre, la progression du PIB a été quasi exclusivement alimentée par le développement du secteur des services, qui pèse plus des trois quarts de l'économie britannique.

D'après l'ONS, l'activité s'est intensifiée à la fois dans le commerce, les hôtels et restaurants, les transports, mais aussi la communication, la finance et les services publics.

Au final, le secteur des services a grossi de 1% pendant cette période.

La production industrielle, deuxième contributeur du PIB, a progressé pour sa part de 0,4%, avec des progrès notables dans les mines et carrières ainsi que dans l'énergie.

Le secteur de la construction s'est en revanche contracté de 0,5%.

L'ONS a souligné que le PIB du Royaume-Uni au deuxième trimestre avait progressé de 3,1% par rapport à celui de la même période de l'an passé.

pn/jmi/spi/jh

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.