Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Iran: manifestations de soutien aux Palestiniens pour la "journée de Jérusalem"

Les traditionnelles manifestations organisées en Iran le dernier vendredi du mois de ramadan prennent cette année une ampleur particulière alors que plus de 800 Palestiniens ont été tués en 18 jours dans une offensive israélienne, a rapporté la télévision d'Etat.

Des manifestations identiques sont organisées dans plus de 700 villes, selon la même source.

Dans la capitale, de nombreux manifestants portant des pancartes avec les inscriptions "Mort à Israël" et "Mort à l'Amérique" ont convergé vers l'université de Téhéran dans le centre de la capitale, selon les images diffusées par la télévision.

La "journée de Qods" (Jérusalem) est organisée par les autorités iraniennes tous les ans le dernier vendredi du mois de ramadan en solidarité avec les Palestiniens.

Cette année, ces manifestations ont pris plus d'ampleur alors qu'Israël a lancé le 8 juillet une offensive destinée à détruire les capacités militaires du mouvement islamiste Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza.

"Le monde islamique doit à l'unisson déclarer cette journée comme celle de la colère, de la haine, de l'unité et de la résistance face à Israël", a déclaré le président Hassan Rohani qui a pris part au défilé tout comme de nombreux autres dirigeants iraniens.

Il a ajouté que "le monde exige la fin du blocus de Gaza, l'ouverture du passage de Rafah et la fin des attaques contre Gaza pour que les gens puissent vivre normalement". Il a également dénoncé "ceux qui gardent le silence face aux crimes du régime sioniste".

"Désormais aucun lieu dans les territoires occupés (terme qui désigne Israël dans la bouche des responsables iraniens, ndlr) n'est sûr pour les sionistes. Les missiles des combattants palestiniens vont bien au-delà de ce que croient les sionistes", a déclaré le général Hossein Salami, le numéro deux des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien, dans un discours diffusé par la télévision d'Etat.

"Nous vous poursuivrons maison par maison et nous vengerons le sang des martyrs versé en Palestine", a-t-il ajouté.

Dans la foule des manifestants, on pouvait entendre des propos identiques.

"Mon message aux Palestiniens est le suivant: continuez la lutte jusqu'à la dernière goutte de votre sang. Les pays islamiques, en particulier l'Iran sont derrière vous pour vous sauver", a déclaré à l'AFP Hassan, un jeune manifestant, alors que d'autres scandaient "mort à Israël" et "mort à l'Amérique".

L'Iran, qui ne reconnaît pas l'existence d'Israël, soutient les groupes islamistes palestiniens dans leur lutte contre l'Etat hébreu. Téhéran est accusé de soutenir militairement et financièrement le Hamas et le Jihad islamique.

Mercredi, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a appelé les Palestiniens à poursuivre la lutte armée contre Israël et l'étendre à la Cisjordanie occupée.

"La seule façon de faire face à ce régime sauvage (Israël, ndlr) est de poursuivre la résistance, la lutte armée et de l'étendre à la Cisjordanie", a déclaré le numéro un iranien.

Des associations iraniennes se sont mobilisées pour rassembler des fonds destinés aux groupes islamistes palestiniens pour qu'ils puissent se procurer des armes.

Le président du Parlement iranien, Ali Larijani, a déclaré jeudi que l'Iran avait fourni aux combattants palestiniens de Gaza la technologie pour fabriquer des armes, sans en préciser le type.

Mais fin 2012, le commandant des Gardiens de la révolution (armée d'élite du régime), le général Mohammad Ali Jafari, avait affirmé que l'Iran leur avait fourni la technologie des missiles Fajr-5, d'une portée de 75 km, utilisés pour frapper des villes israéliennes.

sgh/sw

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.