NOUVELLES
25/07/2014 02:34 EDT | Actualisé 24/09/2014 05:12 EDT

Manitoba: l'Office national de l'énergie ordonne à Enbridge de cesser des travaux

In this Wednesday, Jan. 11, 2012 photo, a worker uses a small boat to move logs on the Douglas Channel at dusk in Kitamaat, British Columbia, Canada. Douglas Channel is the proposed termination point for an oil pipeline from Alberta as part of the Enbridge Northern Gateway Project. Thwarted in his hopes of getting a new pipeline to carry oil into the U.S., Canadian Prime Minister Stephen Harper is backing an alternative option: Asia. But in pushing for a pipeline to carry oil from Alberta to the Pacific, he'll face the same environmental objections that blocked the U.S. option. (AP Photo/The Canadian Press, Darryl Dyck)
AP
In this Wednesday, Jan. 11, 2012 photo, a worker uses a small boat to move logs on the Douglas Channel at dusk in Kitamaat, British Columbia, Canada. Douglas Channel is the proposed termination point for an oil pipeline from Alberta as part of the Enbridge Northern Gateway Project. Thwarted in his hopes of getting a new pipeline to carry oil into the U.S., Canadian Prime Minister Stephen Harper is backing an alternative option: Asia. But in pushing for a pipeline to carry oil from Alberta to the Pacific, he'll face the same environmental objections that blocked the U.S. option. (AP Photo/The Canadian Press, Darryl Dyck)

CALGARY - L'Office national de l'énergie (ONÉ) a ordonné à Enbridge (TSX:ENB) de cesser ses travaux le long d'une canalisation située au Manitoba en raison de préoccupations relatives à la sécurité et à l'environnement.

L'organisme fédéral a indiqué qu'une inspection de la canalisation courant entre l'Alberta et le Wisconsin, menée plus tôt ce mois-ci, avait permis de déceler plusieurs problèmes.

L'ONÉ a précisé que des terres humides et des terres agricoles à proximité de Cromer, au Manitoba, avaient été endommagées, et que des travaux d'excavation à ciel ouvert présentaient des risques d'accident.

Plus tôt cette année, Enbridge a fait part de son intention de remplacer sa canalisation 3 dans sa totalité. Le projet, d'une valeur de 7,5 milliards $, serait le plus important de l'histoire de l'entreprise.

Graham White, porte-parole d'Enbridge, a indiqué que l'ordre donné l'ONÉ n'avait rien à voir avec ce projet, mais avec les travaux d'entretien réguliers de ce pipeline, construit il y a 46 ans.

M. White a ajouté que la société avait déjà commencé à s'attaquer à certains des problèmes soulignés par l'ONÉ, ajoutant que ceux ayant trait à la sécurité seraient réglés sans tarder.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les pires projets énergétiques, selon Greenpeace Voyez les images