Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Crash Air Algérie: la météo est "l'hypothèse la plus probable" (ministre français)

Les conditions météorologiques constituent "l'hypothèse la plus probable" pour expliquer le crash au Mali de l'avion d'Air Algérie avec 116 personnes à bord, a estimé vendredi matin le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

"Nous pensons que cet avion s'est abîmé pour des raisons qui tenaient aux conditions météorologiques", a déclaré le ministre à la radio RTL, tout en précisant qu'"aucune hypothèse ne peut être écartée aussi longtemps que l'enquête n'a pas donné tous ses résultats".

"Mais l'hypothèse la plus probable est effectivement celle-ci".

"L'avion s'est abîmé au moment où il s'est écrasé", a dit le ministre. S'est-il écrasé en vol? "ça ne correspond pas à l'hypothèse la plus probable", a-t-il estimé.

Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, avait annoncé jeudi soir qu'aucune hypothèse n'était exclue pour expliquer la disparition de l'avion d'Air Algérie, parti de Ouagadougou vers Alger dans la nuit de mercredi à jeudi.

"La seule chose que nous sachions de manière certaine, c'est l'alerte météo", avait avancé le ministre des Affaires étrangères.

La zone où se trouve l'épave a été repérée grâce à un drone d'observation de l'armée française Reaper, basé à Niamey, a-t-on appris vendredi matin auprès du ministère de la Défense.

L'Elysée avait annoncé auparavant que l'épave "désintégrée" avait été localisée durant la nuit dans la région de Gossi, au Mali, "à proximité de la frontière du Burkina Faso".

pau/ger/thm/jh

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.