Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Cinq Palestiniens tués en Cisjordanie lors du "jour de colère"

Cinq Palestiniens ont été tués vendredi en Cisjordanie près d'Hébron (sud) et à Naplouse (nord), dont quatre par des tirs de l'armée israélienne, selon des sources sécuritaires palestiniennes.

A l'occasion du dernier vendredi du mois de ramadan, les principales organisations palestiniennes avaient appelé à un "jour de colère" en Cisjordanie pour protester contre l'opération militaire israélienne dans la bande de Gaza.

Selon une des sources sécuritaires palestiniennes, la fusillade de Naplouse est survenue lors d'une manifestation après la prière hebdomadaire, quand des fidèles musulmans ont jeté des pierres sur des colons qui circulaient en voiture.

Ceux-ci ont alors répliqué en ouvrant le feu, tuant un homme de 18 ans, selon la source. L'armée israélienne est alors arrivée et a ouvert le feu sur les manifestants palestiniens, tuant un autre homme de 22 ans, et en en blessant trois autres par balles.

Selon la radio de l'armée israélienne, c'est une femme du groupe de colons qui a tiré. Interrogée par l'AFP, une porte-parole israélienne s'est bornée à confirmer que "des colons avaient été impliqués" dans des violences.

Trois Palestiniens de 30, 39 et 46 ans ont également été tués par des tirs de soldats israéliens dans le village de Beit Ommar, près d'Hébron, lors d'une manifestation de plusieurs centaines de personnes contre les frappes israéliennes à Gaza, selon des sources médicales palestiniennes.

Les funérailles de ces trois hommes se tenaient sous haute tension vendredi en début de soirée, avec de nouvelles violences, selon un correspondant de l'AFP. L'armée a coupé la circulation sur la route reliant Jérusalem et Hébron.

Ces derniers décès portant à 9 le nombre de Palestiniens tués ces derniers jours en Cisjordanie où des manifestations contre l'opération israélienne à Gaza donnent lieu à des heurts de plus en plus violents avec les forces de sécurité israéliennes.

str-jlr-sah-ng/agr/vl

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.