Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Chypre: les bailleurs de fonds exhortent l'île à voter une loi autorisant les saisies

Les bailleurs de fonds internationaux ont pressé Chypre vendredi de voter une législation, en cours d'élaboration, permettant les procédures de saisies de maisons payées avec des crédits actuellement non remboursés.

Cette législation est bloquée à la fois par le gouvernement chypriote et le Parlement alors qu'elle est une condition sine qua non pour le versement de la future tranche d'aide de la "troïka" (Union européenne, Fonds monétaire international et Banque centrale européenne).

"Mettre en place sans plus de délai un cadre légal efficace pour les saisies liés aux prêts insolvables est essentiel pour permettre aux emprunteurs et aux prêteurs de collaborer en vue de réduire le nombre de prêts non remboursés", ont estimé les créanciers de Chypre, qui ont envoyé une délégation sur place pour réaliser un 5e audit dans le cadre du plan de sauvetage international de 10 milliards d'euros accordé au pays en mars 2013.

Quatre audits ont déjà été réalisés; le dernier, début mai, portait sur la restructuration du secteur bancaire, le système national de santé et les mesures adoptées concernant les prêts non remboursés.

Selon des responsables de la Commission européenne au sein de la délégation, plus de 50% des prêts bancaires à Chypre sont considérés comme "non performants", car non remboursés. D'après le FMI, ces prêts non remboursés, d'une valeur de 19 milliards d'euros, représentent 120% du PIB de l'île et près de 46% du total des prêts.

Mais les élus de Chypre rechignent à donner leur feu vert aux procédures de saisies, craignant leur impact sur l'économie et en particulier sur les ménages.

C'est cependant le grand défi de Chypre désormais, l'île se trouvant au bord de la faillite en raison de l'exposition de ses banques à la dette grecque. Pour cette raison, Chypre a obtenu en mars 2013 un prêt de 10 milliards d'euros auprès des bailleurs internationaux. Nicosie a déjà reçu près de la moitié de cette somme.

cc/kir/lor/jld

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.