Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Chine: Tencent a le feu vert pour créer sa banque privée, avant son rival Alibaba

Le géant de l'internet chinois Tencent a reçu vendredi le feu vert pour établir une banque à capitaux privés --un sésame encore refusé à son rival Alibaba--, alors que Pékin entend bousculer les monopoles publics du secteur financier.

La Commission chinoise de régulation du secteur bancaire (CBRC) a indiqué vendredi dans un communiqué avoir approuvé la création de trois banques à capitaux privés, basées respectivement à Shenzhen (sud), Wenzhou (est) et Tianjin (nord).

Jusque-là, la Chine ne possédait que deux banques contrôlées par des capitaux privés --Minsheng Bank et Ping An Bank.

Ce développement s'inscrit dans les réformes esquissées depuis mars par Pékin pour restructurer le secteur financier, toujours dominé par des grandes banques d'Etat et des banques contrôlées par les gouvernements locaux.

Ces banques publiques sont largement critiquées pour les frais onéreux qu'elles facturent, pour la lourdeur de leurs processus, et accusées d'attribuer des prêts avant tout aux grands groupes publics --en dédaignant les requêtes des entreprises privées.

Tencent, propriétaire du populaire service de messagerie WeChat, a confirmé vendredi dans un microblog que son projet de banque, "Webank", avait été autorisé. Elle sera basée à Shenzhen, où le groupe a son siège.

Selon la CBRC, deux autres firmes de Shenzhen investiront également dans l'établissement, qui vise à servir les clients particuliers et les petites entreprises --ceux précisément dédaignés par les banques publiques.

La deuxième des banques privées approuvées vendredi par la CBRC sera basée à Wenzhou, avec pour objectif de soutenir les firmes locales de cette métropole connue pour le dynamisme de ses entrepreneurs. Sa création sera supervisée par Chint Group, un fabricant d'équipements électriques, et le conglomérat Huafon.

Enfin, la troisième banque, initiée à Tianjin par deux groupes diversifiés, se concentrera sur les services financiers aux entreprises.

"Ces trois banques possèdent des qualités caractéristiques en termes de développement stratégique et de positionnement. L'objectif est de proposer des services financiers efficaces et diversifiés pour soutenir l'économie réelle", a insisté Shang Fulin, président de la CBRC.

En revanche, Alibaba, numéro un chinois du commerce en ligne, a été pour le moment ignoré par la CBRC: le groupe, qui a connu un succès fulgurant avec son produit d'investissement "Yuebao", avait déposé une requête pour fonder sa propre banque à Wenzhou, où son siège est situé.

L'engouement pour le Yuebao d'Alibaba avait conduit Tencent à proposer un produit similaire à partir de janvier.

Des médias d'Etat avaient par ailleurs rapporté en mars que le conglomérat Fosun avait également soumis aux autorité un projet de banque privée basée à Shanghai.

jug/seb/ia

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.