Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Bayreuth ouvre sans Merkel, pour la première fois en dix ans

Le rideau s'est levé vendredi sur le célèbre Festival d'opéra de Bayreuth, entièrement consacré à l'oeuvre de Richard Wagner, en l'absence remarquée de la chancelière allemande Angela Merkel, pour la première fois en dix ans.

La représentation du "Tannhäuser", mise en scène par l'Allemand Sebastian Baumgarten, avait à peine commencé qu'une panne du matériel de scène a contraint le public à quitter la salle pendant plus d'une demie heure.

Le problème résolu, l'assistance, au sein de laquelle des personnalités du monde politique ou du show-biz, en tenue de soirée, est revenue s'installer dans le Festspielhaus, la salle qui fut dessinée par Wagner lui-même pour qu'y soit présentée son oeuvre.

Officiellement, la chancelière, passionnée de Wagner et qui n'avait manqué aucune ouverture depuis 2005, a évoqué un "conflit d'agenda" pour expliquer son absence. Le porte-parole du festival, Peter Emmerich, a précisé qu'elle viendrait assister à quelques représentations la semaine prochaine.

Il se murmure cependant que sa défection s'expliquerait par le choix de l'oeuvre jouée en ouverture de cette 103e édition, ce "Tannhäuser" de Baumgarten, qui fait l'unanimité contre lui depuis sa création en 2011.

Après une édition 2013 chahutée lors du bicentenaire de Richard Wagner, avec une interprétation controversée du "Ring" mis en scène par l'enfant terrible du théâtre allemand Frank Castorf, aucune nouvelle production n'est prévue cette année.

Le public plutôt conservateur de Bayreuth avait longuement hué cette relecture à la Tarantino de "L'Or du Rhin", "la Walkyrie", "Siegfried" et "Le Crépuscule des Dieux", avec kalachnikovs, coït de crocodiles et prostituées en guise de vierges du Rhin.

Le désamour du public et de la critique pour les mises en scène retenues à Bayreuth s'est reflété sur les ventes de billets, un indicateur alarmant pour un festival habitué à se tenir à guichets fermés.

Les billets pour Bayreuth sont traditionnellement les plus courus dans le monde de l'opéra et de la musique classique, avec des listes d'attente s'élevant à dix ans et plus.

Mais cette année, alors qu'une série de billets a pour la première fois été mise en vente directement sur l'internet, tous n'ont pas été immédiatement écoulés. Il restait encore des places libres pour l'un des volets du "Ring" la semaine prochaine.

Le Festival de Bayreuth, dirigé par Katharina Wagner et Eva Wagner-Pasquier, toutes deux arrières-petites-filles du compositeur, se déroule jusqu'au 28 août, avec au total 30 représentations de sept opéras, "Tannhäuser", "Le Vaisseau Fantôme", "Lohengrin" et les quatre oeuvres du Ring.

spm-clp/aro/bir

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.