Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Avion Air Algérie: "étroite coopération" entre France et Mali (Hollande)

Le président François Hollande a convenu vendredi avec son homologue malien Ibrahim Boubacar Keïta de "travailler en étroite coopération" pour élucider les circonstances du crash de l'avion d'Air Algérie jeudi dans l'est du Mali, avec 118 personnes, dont 51 Français, à bord.

Lors d'un entretien téléphonique, les deux dirigeants sont "convenus de mettre en place une étroite coopération pour établir la vérité sur la tragédie du vol AH5017, faciliter l'enquête et assurer dans les meilleures conditions le rapatriement des corps des victimes", selon un communiqué.

Le chef de l'Etat français a également remercié son homologue pour "la collaboration" du Mali dans la "sécurisation du site où l'épave a été localisée".

Dans une déclaration vendredi matin, M. Hollande a annoncé qu'il n'y avait "aucun survivant" après le crash de l'avion.

Concernant les causes du crash de l'appareil, dont une boîte noire a été retrouvée, le président français a évoqué "des hypothèses climatiques". "Mais nous n'en écartons aucune (autre) parce que nous voulons tout savoir", a-t-il dit.

Les débris de l'appareil, un McDonnell Douglas MD83 à destination d'Alger qui s'est écrasé 50 minutes après avoir décollé de Ouagadougou, ont été retrouvés dans la zone de Gossi, ville du nord du Mali située près de la frontière avec le Burkina Faso.

swi/dch/thm/jh

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.