Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Avion Air Algérie : l'épave localisée grâce à un drone Reaper français (Défense)

La zone où se trouve l'épave de l'avion d'Air Algérie, disparu avec 116 personnes à bord, dont une cinquantaine de Français, a été repérée grâce à un drone d'observation français Reaper, basé à Niamey (Niger), a-t-on appris vendredi matin auprès du ministère de la Défense.

La présidence française avait annoncé auparavant que l'épave "désintégrée" avait été localisée durant la nuit dans la région de Gossi au Mali, "à proximité de la frontière du Burkina Faso".

La zone a été survolée par le drone de nuit sur la base d'une information fournie par les autorités du Burkina, a précisé le ministère de la Défense. Un détachement militaire français à bord d'hélicoptères venus de la base de Gao, dans le nord du Mali, s'est ensuite rendu sur le site vers 02H00 (00H00 gmt) et "a formellement identifié l'appareil".

L'armée de l'Air française dispose à Niamey de deux drones Reaper, acquis fin 2013 aux Etats-Unis. Des avions de combat Mirage 2000, basés à N'Djamena et Niamey, ont également participé jeudi à la recherche de l'épave.

Gossi se trouve à environ 100 km au sud-ouest de Gao, la plus grande ville du nord du Mali. Jeudi soir, un responsable burkinabè avait annoncé que l'appareil s'était écrasé dans cette zone, "à 50 km au nord de la frontière" du Burkina Faso.

L'Algérie, le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont participé aux recherches dans une vaste zone autour de Gao.

Selon Air Algérie, l'avion avait décollé de Ouagadougou, avec plus de 110 passagers et six membres d'équipage, à destination d'Alger dans la nuit de mercredi à jeudi. Il a disparu des écrans radar cinquante minutes après son décollage.

Au départ, il transportait notamment 50 Français (51 selon le ministre Laurent Fabius) dont une famille de sept personnes, les parents, quatre enfants et un neveu. Il y avait également 24 Burkinabè, huit Libanais, six Algériens, six Espagnols (les membres de l'équipage), cinq Canadiens (dont quatre membres d'une même famille) quatre Allemands et deux Luxembourgeois.

A son bord se trouvaient aussi un Belge, un Camerounais, un Egyptien, un Malien, un Nigérien, un Roumain, un Suisse, un Ukrainien et "trois nationalités en cours de recherche".

dch/thm/jh

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.