Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Air France-KLM poursuit son assainissement et prépare un nouveau plan

Air France-KLM a dévoilé vendredi des résultats financiers en nette amélioration, avec un quasi-équilibre au deuxième trimestre et une perte nette semestrielle réduite de près d'un quart sur un an, en même temps que les grandes lignes de son futur plan quinquennal.

Le résultat net pour le deuxième trimestre s'est inscrit dans le rouge de seulement 6 millions d'euros, contre 158 millions un an plus tôt. Le résultat d'exploitation a presque triplé sur la même période, à 238 millions EUR.

La perte nette pour les six premiers mois de l'année a été ramenée à 614 millions EUR, contre près de 800 un an plus tôt.

Numéro deux européen du transport aérien derrière Lufthansa, le groupe franco-néerlandais aurait même pu afficher des résultats dans le vert au deuxième trimestre, s'il n'avait dû déprécier ses actifs dans l'activité cargo de 106 millions d'euros, car "le redressement de la demande est plus lent qu'attendu".

Il ambitionne également toujours de ramener son endettement net, qui s'établissait à 5,4 milliards d'euros fin juin, à 4,5 milliards en 2015.

Le chiffre d'affaires, en revanche, diminue de 1,4% sur le deuxième trimestre, à 6,4 milliards d'euros. Sur l'ensemble du premier semestre, il baisse de 1,8%, à 12 milliards, notamment en raison de l'impact négatif des taux de change.

Air France-KLM évoque un "environnement (...) difficile, avec une situation de surcapacité sur certaines lignes long-courrier".

Pour autant, le groupe, au bord du gouffre financier fin 2011, estime que le plan "Transform 2015", mis en place l'année suivante pour se désendetter et réduire ses coûts de deux milliards, continue de porter ses fruits.

Ce plan est "un succès, notamment en matière de réduction de coûts, de retour à la performance économique et financière", a déclaré le PDG, Alexandre de Juniac, lors d'une conférence téléphonique.

Après les mesures drastiques d'économies et de restructuration, l'heure est à un nouveau plan "de croissance et de compétitivité", "Perform 2020", qui doit démarrer en janvier 2015, pour les cinq prochaines années, a-t-il indiqué.

Les grands axes en ont été dévoilés vendredi, avant une présentation chiffrée et détaillée en septembre.

Ainsi, a détaillé Alexandre de Juniac, Air France-KLM aspire, sur le long-courrier, à "rester un des géants mondiaux au centre d'un réseau international de partenaires de rang mondial", et, sur le court et moyen-courrier, à établir "un contrôle extrêmement étroit (du) marché intérieur qui est l'Europe", autour des marques Hop! et Air France, mais aussi "autour et à travers d'une low-cost Transavia dynamique et européenne".

jul/bpi/thm/jh

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.