NOUVELLES
24/07/2014 04:27 EDT | Actualisé 25/07/2014 06:37 EDT

Vol AH5017 d'Air Algérie: cinq Québécois sont parmi les victimes, dont quatre membres d'une même famille (VIDÉO)

Une Sherbrookoise et quatre membres d'une même famille de Longueuil étaient à bord de l'avion qui s'est écrasé au Mali jeudi.

La femme de Sherbrooke, Isabelle Prévost, est âgée de 35 ans. Elle est mère de trois enfants et habite à Sherbrooke. Sa famille, qui a confirmé le décès, ne désire pas accorder d'entrevue pour l'instant.

Son conjoint a néanmoins précisé avec émotion que leur garçon et leurs deux fillettes devaient partir en voyage avec Isabelle Prévost, mais qu'ils sont finalement restés auprès de lui, à Sherbrooke.

Les noms des quatre autres victimes canadiennes n'ont pas encore été confirmés, mais il s'agirait des membres d'une famille de Longueuil.

Des répercussions en Outaouais

Un technologue de l'Hôpital de Papineau, dans le secteur de Buckingham, aurait également perdu des membres de sa famille dans la disparition du vol AH5017 d'Air Algérie.

Originaire du Burkina Faso, Mamadou Zoungrana attendait sa femme et ses deux garçons Brice et Arsène, âgés de six et 13 ans. Ces derniers feraient partie des 110 passagers qui prenaient place dans l'avion.

« J'ai espoir puisque jusqu'à présent, je n'arrive pas à me faire à l'idée que toute ma famille est partie comme ça. » — Mamadou Zoungrana

L'homme faisait des efforts depuis deux ans afin d'avoir les ressources nécessaires pour faire venir sa famille au Canada.

Mamadou Zoungrana et la famille d'Isabelle Prévost attendent toujours une confirmation des autorités canadiennes concernant le vol AH5017.

Les services algériens de navigation aérienne ont annoncé plus tôt jeudi avoir perdu le contact avec l'appareil, un McDonnell Douglas 83 appartenant à la compagnie espagnole Swiftair.

Le premier ministre Stephen Harper s'est dit consterné par la nouvelle. « Le gouvernement du Canada est en contact avec les autorités concernées et fournit son assistance sur le terrain en fonction des besoins », a-t-il précisé.