Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Maroc/Gaza: un rabbin victime d'une agression à Casablanca (presse)

Un rabbin marocain a été agressé vendredi à Casablanca, la capitale économique, par un jeune homme qui a fait référence aux derniers développements du conflit israélo-palestinien, a rapporté dimanche le site de l'hebdomadaire Tel Quel.

L'agression s'est produite alors que la victime, Moshe Ohayon, marchait en direction de la synagogue. Son agresseur, dont l'identité n'est pas connue, "a dit +nta ihoudi? (tu es juif?). Qu'est-ce que fait Tsahal (l'armée israélienne) à nos frères?", selon Tel Quel, citant le rabbin.

M. Ohayon a affirmé avoir reçu "un violent coup de poing", être tombé au sol puis avoir été roué de coups "jusqu'à (s)'évanouir".

"J'ai déposé plainte et j'attends maintenant les suites", a-t-il ajouté.

Selon des proches interrogés par l'AFP, il souffre notamment de "trois côtes cassées".

Sollicitées, les autorités marocaines n'ont pas commenté.

Cet incident est intervenu quelques heures avant la tenue, vendredi soir, de manifestations à Rabat et Casablanca "en solidarité avec le peuple palestinien".

Un millier de personnes y ont participé pour dénoncer les opérations militaires israéliennes contre la bande de Gaza.

Ces opérations ont fait au moins 166 morts et plus d'un millier de blessés dans l'enclave depuis mardi dernier.

Près de 700 roquettes tirées de la bande de Gaza ont par ailleurs touché Israël et plus de 150 ont été interceptées depuis le déclenchement des hostilités, sans faire de victimes.

Dans un communiqué, les autorités marocaines ont fustigé jeudi "l'escalade militaire (...) injustifiée et inadmissible" d'Israël.

Le Maroc compte environ 5.000 citoyens juifs, soit la principale communauté juive d'Afrique du nord. Ils étaient près de 300.000 au milieu du siècle dernier.

gk-cor/vl

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.