Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Frappe à Gaza dimanche: un adolescent palestinien et une femme tués

Un adolescent palestinien de 14 ans et une femme de 44 ans ont été tués dimanche à l'aube dans la bande de Gaza par une frappe israélienne, a indiqué le porte-parole des services de secours, Achraf al-Qoudra.

Le jeune garçon, Ibrahim al-Najar, est mort lors d'une frappe à son domicile à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, au sixième jour de bombardements israéliens visant à anéantir la force de frappe du mouvement Hamas.

La femme âgée de 44 ans, Rouaïda Abou Arb, a été tuée chez elle, dans la localité de Deir al-Balah, dans le centre de l'enclave, lors d'une frappe qui a blessé six personnes.

Selon la police de Gaza, 17 frappes ont visé l'enclave entre 04H00 et 05H00 locales (01H00 à 02H00 GMT).

Le bilan de samedi s'est pour sa part alourdi, atteignant 56 morts avec le décès d'un enfant de deux ans et d'une femme de 73 ans.

Cette journée a été la plus sanglante depuis le début mardi de l'opération israélienne "Protective Edge", qui vise à détruire la capacité du Hamas à frapper Israël de ses roquettes.

Au total, 163 personnes ont été tuées et près de 1.100 blessés dans les bombardements.

Aucune victime israélienne n'est à déplorer depuis le début de cette campagne de bombardements qui pourrait être doublée d'une opération terrestre, hommes et blindés étant massés à la frontière avec l'enclave palestinienne.

Le Hamas continuait pour sa part de tirer régulièrement ses projectiles vers Israël.

Ce conflit est le plus meurtrier depuis l'opération "Pilier de Défense" en novembre 2012, qui avait déjà pour objectif de faire cesser les tirs de roquettes de Gaza. Les hostilités avaient tué 177 Palestiniens et six israéliens en une semaine.

az-dar-alf/glr

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.