Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le Conseil de sécurité de l'ONU appelle à un cessez-le-feu israélo-palestinien

The United Nations Secretary General Ban Ki-moon addresses the United Nations Security Council during a meeting to discuss the situation in the Middle East July 10, 2014 at the United Nations in New York. AFP PHOTO/Don Emmert        (Photo credit should read DON EMMERT/AFP/Getty Images)
The United Nations Secretary General Ban Ki-moon addresses the United Nations Security Council during a meeting to discuss the situation in the Middle East July 10, 2014 at the United Nations in New York. AFP PHOTO/Don Emmert (Photo credit should read DON EMMERT/AFP/Getty Images)

NATIONS UNIES, États-Unis - Le Conseil de sécurité des Nations unies a appelé samedi à un cessez-le-feu dans le conflit israélo-palestinien, qui se concentre autour la bande de Gaza.

Dans une déclaration unanime, les 15 membres du Conseil de sécurité appellent à la désescalade des violences, au retour au calme et à la reprise des négociations directes entre Israéliens et Palestiniens afin de parvenir à un accord de paix global fondé sur la solution des deux États.

La déclaration appelle au «rétablissement du cessez-le-feu de novembre 2012» qui avait été négocié par l'Égypte, mais ne précise pas à quel moment il devrait être réappliqué.

Les Palestiniens estiment toutefois que le cessez-le-feu devrait entrer en vigueur immédiatement, a indiqué l'émissaire palestinien à l'ONU, Riyad Mansour.

Signe de l'intensification des pressions internationales pour mettre un terme à la reprise des hostilités israélo-palestiniennes, le secrétaire britannique des Affaires étrangères, William Hague, a également appelé à un cessez-le-feu samedi et indiqué qu'il rencontrerait ses homologues américain, allemand et français dimanche à Vienne pour discuter des moyens de mettre fin aux violences. M. Mansour a quant à lui affirmé que les ministres des Affaires étrangères des pays arabes se réuniraient lundi «pour poursuivre les efforts visant à faire cesser l'agression contre notre peuple».

La déclaration du Conseil de sécurité, qui n'est pas juridiquement contraignante mais qui reflète l'opinion de la communauté internationale, est la première réponse de l'organe le plus puissant des Nations unies, qui reste profondément divisé sur le conflit israélo-palestinien.

Les États-Unis, principal allié d'Israël, ont défendu l'offensive israélienne menée en réponse aux tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza, un territoire contrôlé par le Hamas, considéré comme un groupe extrémiste. Mais d'autres membres du conseil ont dénoncé l'intensification des attaques israéliennes qui, selon M. Mansour, ont tué ou blessé plus de 1000 Palestiniens depuis mardi. Les tirs de roquettes n'ont pas fait de victime en Israël.

INOLTRE SU HUFFPOST

MAHMUD HAMS via Getty Images
Un padre palestino carga el cuerpo de su niño de cinco años.
MAHMUD HAMS via Getty Images
Desgarradoras imágenes.\n
MAHMUD HAMS via Getty Images
La muerte de civiles palestinos, pero especialmente de los niños, hacen de este conflicto una verdadera tragedia. \n
ASSOCIATED PRESS
Un médico examina a un adolescente de 15 años en la ciudad de Hebrón.\n
ASSOCIATED PRESS
Un niño palestino juega entre los escombros de su casa destruida en la Franja de Gaza.\n
ASSOCIATED PRESS
Las Naciones Unidas manifestó que la campaña aérea israelí podría estar violando las leyes internacionales humanitarias.
ASSOCIATED PRESS
Por otra parte, Israel afirma que los ataques están especialmente dirigidos a Hamás, considerada una organización terrorista por los Estados Unidos.
ASSOCIATED PRESS
Este es el día a día de los niños que viven en la Franja de Gaza.
ASSOCIATED PRESS
Destrucción, terror.
ASSOCIATED PRESS
Un doctor palestino atiende a un pequeño niño herido en los ataques. \n
ASSOCIATED PRESS
Una niña palestina reacciona a un ataque con gas lacrimógeno.
ASSOCIATED PRESS
Una familia frente a la tumba de un ser querido en la Franja de Gaza.
ASSOCIATED PRESS
Un padre lleva el cuerpo de su niño sin vida.
ASSOCIATED PRESS
Los hospitales no dan abasto para el número de heridos.
ASSOCIATED PRESS
Examinan el cuerpo de un niño en la morgue en la ciudad de Gaza. \n
ASSOCIATED PRESS
Un conflicto sangriento. Los niños entre los más perjudicados de esta escalada de violencia.
ASSOCIATED PRESS
Palestinos tratando de escapar de Gaza a Egipto.
ASSOCIATED PRESS
Miles de palestinos residentes del norte de la Franja de Gaza huyeron este fin de semana de sus casas y buscaron refugio en albergues de la ONU. La destrucción es lo que impera.
ASSOCIATED PRESS
Los ataques israelíes no parecen terminar.
ASSOCIATED PRESS
Huir, escapar de la muerte.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.