Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Iran/Nucléaire: pour la Russie, "l'unité ne doit pas occulter" ses intérêts

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a souligné samedi que "l'unité ne devait pas occulter" les intérêts russes lors des négociations sur le programme nucléaire iranien, à la veille d'une réunion dimanche du groupe 5+1.

"La Russie a déclaré à plusieurs reprises que l'unité au niveau politique compte beaucoup en termes de résultats. Mais l'unité ne doit pas occulter le reste", a indiqué le ministre au correspondant sur place de l'agence de presse russe Ria Novosti.

"Tant que rien ne compromet ces intérêts, nous sommes prêts à soutenir et à renforcer l'unité (du 5+1). Mais notre objectif principal est d'assurer nos intérêts nationaux. C'est une situation normale", a continué le ministre russe.

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius avait demandé mardi à ce que "l'unité des 5+1 soit préservée", faisant état pour la première fois de "différences d'approche" entre les Russes et les autres pays constituant le 5+1 (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Chine, Allemagne).

Vendredi, M. Fabius a néanmoins affirmé que le groupe des six puissances était "uni".

Les ministres des Affaires étrangères des grandes puissances ont été invités dimanche à Vienne pour faire le point sur les négociations en cours avec Téhéran sur le programme nucléaire iranien.

Ce marathon historique, qui a pour objectif de trouver un accord garantissant le caractère pacifique du programme nucléaire iranien, pourrait se prolonger jusqu'à la date limite du 20 juillet, quand arrivera à échéance l'accord intérimaire conclu à Genève.

all/mr/

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.