Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Tir d'une roquette du Liban vers le nord d'Israël (armée)

Une roquette tirée à partir du sud du Liban a touché vendredi matin le nord d'Israël, sans faire ni victime ni dégâts, a indiqué à l'AFP une porte-parole militaire.

L'engin s'est abattu dans un champ, a ajouté la porte-parole. La radio publique a précisé que deux roquettes de type Katioucha avaient atteint un secteur situé au nord de la ville de Kyriat Shmona.

Une des roquettes a atterri sur une route où aucune voiture ne circulait à l'heure de l'attaque, a ajouté la radio.

L'artillerie israélienne a répliqué en tirant vers le sud du Liban, a indiqué Peter Lerner le porte-parole de l'armée lors d'un point de presse. "Nous allons mener une enquête pour savoir s'il s'agissait d'un acte symbolique ou de quelque chose de plus subtantiel," a ajouté le porte-parole sans donner d'autres précisions.

Selon des responsables militaires cités par la radio, les tirs du Liban ne semblent pas être dus à la milice chiite du Hezbollah qui contrôle le sud du pays, mais qui "n'a aucun intérêt à se lancer dans un affrontement avec Israël".

"Il s'agit sans doute d'une petite organisation palestinienne souhaitant exprimer sa solidarité avec le Hamas attaqué par l'armée israélienne dans la bande de Gaza", a ajouté la radio.

La radio a également indiqué qu'Israël avait déposé plainte auprès de la Force Intérimaire de l'ONU au Liban (FINUL).

jlr/faa

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.