Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Madagascar va demander un prolongement de l'Agoa au-delà de 2015

Le gouvernement malgache a annoncé vendredi qu'il demanderait un prolongement au-delà de 2015 de l'Agoa, le programme américain donnant des avantages commerciaux aux produits africains qui est crucial pour l'industrie textile du pays, lors du sommet USA-Afrique à Washington début août.

"J'espère que la délégation qui sera conduite par (...) le président de la République (Hery Rajaonarimampianina) et nos pairs africains aborderont le sujet de la possibilité d'étendre l'Agoa pour une dizaine d'années, voire plus", a déclaré le ministre malgache des Infrastructures Rivo Rakotovao, lors d'un séminaire avec des experts américains.

Madagascar a été réintégré dans l'Agoa le 26 juin dernier, après avoir été suspendu en 2010, suite au renversement du président Marc Ravalomanana l'année précédente. Mais le programme américain doit prendre fin en septembre 2015, d'où la demande d'extension.

Si la prolongation est acceptée par Washington, les entreprises textiles malgaches pensent pouvoir exporter pour un milliard de dollars vers les États-Unis et créer 200.000 emplois ces cinq prochaines années.

L'Etat malgache envisage de créer une nouvelle zone franche à la périphérie de la capitale Antananarivo pour les accompagner, a précisé M. Rakotovao.

Madagascar avait déjà exporté pour 2 milliards de dollars de produits textiles vers les Etats-Unis entre 2001 à 2009, selon le patronat. Mais la suspension de l'Agoa a ruiné le secteur, ce qui s'est traduit par la suppression de 30.000 à 40.000 emplois directs et de plus de 100.000 emplois indirects.

tm/liu/sd

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.