Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Crise de la BES: aucune raison pour l'Etat portugais d'intervenir (Premier ministre)

Le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho a écarté vendredi le scénario d'une intervention publique pour venir en aide à la banque BES, exposée aux graves difficultés financières du reste du groupe Espirito Santo.

"Il n'y a aucune raison pour que l'Etat intervienne dans une banque qui a des fonds propres solides et qui dispose d'une marge confortable pour faire face à toute éventualité, même la plus adverse", a déclaré devant la presse le chef du gouvernement de centre droit.

tsc/bh/ml

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.