Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Canada: perte de 9.400 emplois en juin, le chômage en hausse à 7,1%

L'économie canadienne a, contre toute attente, détruit 9.400 emplois en juin, faisant augmenter de 0,1 point le taux de chômage qui a atteint 7,1%, a annoncé vendredi l'institut de la statistique.

Les analystes s'attendaient plutôt à une stabilisation du taux de chômage à 7% en juin avec la création d'environ 20.000 emplois.

Sur un an, l'emploi n'a progressé que de 72.000 ou de 0,4% au Canada en juin, soit le taux de croissance le plus faible depuis février 2010, a indiqué Statistique Canada dans un communiqué.

Note plus encourageante, le Canada comptait 33.500 emplois à plein temps de plus par rapport à mai, une hausse cependant ternie par la perte de 43.000 emplois à temps partiel.

L'emploi a diminué chez les jeunes de 15 à 24 ans et chez les 25 à 54 ans. En revanche, il y avait presque 60.000 Canadiens de plus disposant d'un emploi en juin chez les 55 ans et plus, si bien que le taux de chômage de ce groupe a baissé à 5,8%.

L'emploi a surtout baissé dans les services de soutien et aux entreprises, ainsi que dans l'agriculture, alors qu'il a notamment augmenté dans la construction, la finance et les assurances.

Le taux de participation sur le marché du travail est resté inchangé par rapport à mai, à 66,1%.

L'Ontario, la province la plus peuplée du Canada, a perdu le plus d'emplois en juin (-34.000) et le taux de chômage y a fait un bond de 0,2 point à 7,5%. Plusieurs autres provinces ont enregistré des hausses modestes.

Pour les analystes, ces chiffres décevants donnent des raisons de plus à la Banque du Canada de ne pas modifier son taux directeur à sa prochaine réunion mercredi prochain. Celui-ci s'établit à 1% et est resté inchangé depuis presque quatre ans.

jl/jt/gde

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.