Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Yémen: les rebelles chiites s'emparent d'Amrane, près de Sanaa (responsable)

Les rebelles chiites d'Ansaruallah ont pris mardi le contrôle de la ville d'Amrane, au nord de la capitale yéménite, après d'âpres combats contre les forces gouvernementales, a affirmé un responsable local.

"Amrane est maintenant sous le contrôle des houthis", les rebelles d'Ansaruallah, a déclaré le responsable, dont les propos ont été corroborés par diverses sources militaires et par des témoins interrogés par l'AFP au téléphone.

Les rebelles chiites, qui ont multiplié depuis début mars les attaques contre l'armée à Amrane et ses alentours, sont soupçonnés de vouloir élargir leur zone d'influence dans le futur Etat fédéral qui doit compter six provinces.

Selon des sources concordantes, les houthis se sont emparés mardi de l'ensemble d'Amrane, y compris les postes de police et le QG de la 310e brigade de l'armée, basée dans la ville.

Leurs combattants contrôlaient en soirée les points d'entrée et de sortie d'Amrane alors que d'autres patrouillaient en ville, a-t-on ajouté de mêmes sources.

Fortement implantés dans le nord du pays, où ils contrôlent la province de Saada, les rebelles houthis s'étaient emparés début février, au prix d'affrontements ayant fait 150 morts, de localités de la province d'Amrane, en délogeant le clan des Al-Ahmar, les puissants chefs de la confédération tribale des Hached.

Les rebelles sont issus du zaïdisme, une branche du chiisme majoritaire dans le nord du Yémen, alors qu'à l'échelle nationale, les sunnites sont prédominants.

mou/tm/cco

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.