Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un prêtre pacifiste enlevé à Donetsk

Un prêtre catholique de rite oriental (uniate) qui a vigoureusement critiqué les séparatistes prorusses a été enlevé à Donetsk par un groupe armé, "l'Armée orthodoxe russe" qui le garde prisonnier depuis six jours, a annoncé mardi un prêtre protestant.

Le père Tikhon, 43 ans, qui avait critiqué sur sa page Facebook les séparatistes de la "République populaire de Donetsk" autoproclamée et participé à des manifestations pro-Ukraine en avril, a disparu le 3 juillet, a précisé à l'AFP le coordinateur du "Marathon de prière pour la paix", le pasteur Serguiï Kossiak.

"Maintenant nous avons des renseignements précis selon lesquels il est prisonnier de l'Armée orthodoxe russe. Ils le gardent en tant que criminel particulièrement dangereux et n'ont aucune intention de le relâcher. Ils le forcent à travailler et ne l'autorisent pas à téléphoner à sa famille", a ajouté le pasteur Kossiak.

Les proches du père Tikhon ont porté plainte auprès de la police, tandis que des prêtres et des dirigeants des musulmans, catholiques uniates, protestants et orthodoxes subordonnés au Patriarcat de Moscou ont signé une pétition adressée au maire de Donetsk, capitale de la région séparatiste prorusse dans l'est de l'Ukraine, pour lui demander d'intervenir pour sa libération.

De nombreux cas de mauvais traitements, voire de tortures infligés aux partisans de l'unité de l'Ukraine ont été rapportés ces derniers mois dans les régions de l'Est en proie à l'insurrection armée prorusse.

is/via/neo/ml

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.