Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Ukraine: les donateurs réclament des réformes en échange de l'aide

Les donateurs internationaux pour l'Ukraine ont appelé Kiev mardi à mettre en oeuvre de profondes réformes, notamment dans les domaines économique et judiciaire, en contrepartie des importants plans d'aide.

"Nous allons soutenir l'Ukraine dans son processus de réforme", a assuré le commissaire européen chargé de la politique de voisinage, Stefan Füle, en ouvrant à Bruxelles la première réunion de coordination sur l'aide à l'Ukraine qui rassemble les pays donateurs (UE, Etats-Unis, Japon) et les grandes organisations internationales comme le FMI.

M. Füle a insisté sur la nécessité pour Kiev de "prendre de nouvelles mesures pour les réformes constitutionnelles, judiciaires" mais aussi "en économie et dans le secteur de l'énergie". Il a précisé que, au delà du plan d'aide massif de 11 milliards d'euros déjà promis, "tout nouveau soutien financier de l'Union européenne sera lié et dépendra des efforts de réforme".

"Les réformes sont aussi nécessaires si l'Ukraine veut tirer le maximum de l'accord d'association, y compris celui de libre-échange", signé fin juin entre le président Petro Porochenko et les dirigeants de l'UE.

La réunion de Bruxelles est destinée à préparer une conférence internationale de donateurs prévue à la fin de l'année. Outre le plan de l'UE, le FMI a consenti un programme d'aide de 17 milliards de dollars (12,3 milliards d'euros).

Présent à Bruxelles, le vice-Premier ministre ukrainien Vladimir Groysman, a assuré que son pays était déterminé à "utiliser chaque euro" d'aide "d'une façon efficace et transparente", et à lutter "contre la corruption". "Nous n'avons pas juste besoin de fonds, mais aussi d'aide pour lancer des projets", a-t-il ajouté.

jri/jlb/abk

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.