Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Tanzanie: huit blessés dans un attentat à la bombe à Arusha (police)

Huit personnes ont été blessées, dont une grièvement, lors d'un attentat à la bombe dans un restaurant de la ville touristique d'Arusha, dans le nord de la Tanzanie, a annoncé mardi la police.

"Il n'y a pas eu de mort mais huit personnes ont été blessées, dont l'une est dans un état grave", a déclaré à l'AFP Issaya Mngulu, un haut responsable de la police nationale. "Tous les blessés sont des Tanzaniens", a-t-il dit.

"C'était un engin explosif improvisé lancé à travers une fenêtre", a-t-il affirmé. Jusque-là, la police n'avait pas précisé l'origine de l'explosion, survenue lundi soir.

L'attentat a visé un restaurant indien situé dans un quartier chic d'Arusha, fréquenté par des étrangers et des membres de l'élite locale.

Le plancher du restaurant était couvert de sang et jonché de chaises renversées et de bris de verres, a constaté un journaliste de l'AFP.

Arusha est l'un des pôles du tourisme en Tanzanie, un secteur économique important pour ce pays d'Afrique de l'Est.

Deux suspects de nationalité tanzanienne ont été arrêtés, a indiqué le responsable de la police, sans plus de détails.

Les islamistes somaliens shebab, affiliés à Al-Qaïda, ont perpétré une série d'attaques dans des pays de la région, mais la police tanzanienne a indiqué ne pas les soupçonner pour l'attentat de lundi soir.

"Nous ne savons pas qui sont les assaillants, mais nous ne soupçonnons aucune implication des shebab", a affirmé M. Mngulu.

Contrairement au Kenya, régulièrement attaqué par ces islamistes, la Tanzanie n'a pas envoyé de troupes combattre les shebab en Somalie au sein de la force de l'Union africaine, l'Amisom.

La ville d'Arusha a été récemment le théâtre de plusieurs attentats.

Le 3 juillet, deux personnes ont été blessées dans un attentat à la bombe contre la maison d'un chef musulman local, a indiqué le haut responsable de la police, ajoutant que six suspects ont été arrêtés, tous des Tanzaniens.

En juin 2013, trois personnes avaient été tuées par l'explosion d'une grenade lancée dans la foule d'un meeting du principal parti de l'opposition tanzanienne.

Le mois précédent, Arusha avait été le théâtre d'un autre attentat à la grenade, lancée au milieu de fidèles chrétiens réunis sur le parvis d'une église, tuant trois personnes et en blessant 64.

Aucun lien n'a jusque-là été établi entre ces attaques, dont les auteurs n'ont pas identifiés.

er-rk-pjm-tmo/sd

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.