Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Soudan du Sud: Ban appelle Kiir et Machar à reprendre les négociations

Les dirigeants rivaux du Soudan du Sud doivent "déposer les armes et retourner immédiatement à la table de négociations", a affirmé mardi le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon à l'occasion du 3ème anniversaire de l'indépendance du pays.

M. Ban a "rappelé les espoirs des habitants du Soudan du Sud quand leur Etat a été instauré le 9 juillet 2011" et il déplore que "ces espoirs aient été réduits à néant par le conflit" qui a éclaté à la mi-décembre entre le président Salva Kiir et son ex-vice président Riek Machar.

Les civils sud-soudanais "sont les premières victimes de l'échec" des accords de cessez-le-feu et ils "subissent la faim, les maladies et l'insécurité".

"Si des moyens ne sont pas dégagés et si les protagonistes ne coopérent pas, des centaines de milliers d'entre eux risquent de souffrir de la famine dans les mois à venir", a-t-il souligné. "Il est de la responsabilité (de MM. Kiir et Machar) de mettre fin" au conflit.

M. Ban réitère aussi aux Sud-Soudanais la promesse de l'ONU de les soutenir et de continuer à les protéger et à leur apporter une aide humanitaire.

Le Soudan du Sud, plus jeune nation du monde, célèbre mercredi son troisième anniversaire en pleine guerre civile, après des mois d'atrocités et de massacres ethniques.

Le conflit, qui oppose l'armée loyale au président Salva Kiir à une rébellion menée par son ancien vice-président Riek Machar, a chassé de chez eux 1,5 million de Sud-Soudanais, fait des milliers, voire des dizaines de milliers de morts, et exacerbé les antagonismes entre les nombreuses ethnies du pays.

avz/rap

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.