Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Présidentielle afghane: l'UE appelle les deux candidats à la retenue

L'Union européenne a exhorté mardi les deux candidats à la présidentielle afghane à tout faire pour éviter d'"enflammer les tensions" malgré leurs divergences sur les résultats du scrutin.

L'UE a appelé Abdullah Abdullah et Ashraf Ghani à faire confiance aux institutions chargées de superviser les élections pour déterminer le résultat du second tour.

A l'instar des Etats-Unis, les Européens s'inquiètent des risques d'instabilité après que M. Abdullah s'est déclaré mardi vainqueur de la présidentielle au lendemain de la publication de résultats provisoires plaçant M. Ghani devant avec 56,4% des voix contre 43,5% au second tour du 14 juin.

M. Abdullah a affirmé que ces résultats avaient été faussés par des fraudes massives en faveur de son rival.

L'UE a appelé les institutions électorales, dont la Commission électorale indépendante, à "s'assurer de la bonne conduite des audits des votes pour lesquels les deux parties se sont mises d'accord et à vérifier que les résultats définitifs reflètent la volonté du peuple afghan", selon un communiqué du porte-parole du service diplomatique.

"Nous exhortons MM. Abdullah et Ghani et leurs partisans à éviter toutes actions et déclarations qui risquent d'enflammer les tensions", a-t-il ajouté.

Le secrétaire d'État américain John Kerry a mis en garde lundi contre toute tentative de prendre illégalement le pouvoir en Afghanistan, menaçant de couper les vivres au pays, et contre toute formation d'un "gouvernement parallèle", option évoquée dans les rangs de M. Abdullah.

jri/siu/ih

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.