Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La révision du financement des arrondissements à Montréal fait des mécontents

L'administration du maire Denis Coderre compte réviser les pouvoirs des arrondissements et de la ville centre, mais surtout revoir la méthode de financement. Les maires d'arrondissements touchés accusent la Ville de vider les budgets du centre de l'île pour bonifier ceux de la périphérie.

Au terme de la réforme, neuf arrondissements, dont Le Plateau-Mont-Royal et Outremont verront leur budget diminuer, alors que 10 autres, comme Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Tremble, Rosemont-La-Petite-Patrie et LaSalle, verront leur budget augmenter.

Selon le plan Coderre, l'arrondissement LaSalle voit son budget augmenter de 21,7 %, celui du Plateau Mont-Royal baisse de 12,7 %. Le budget de l'arrondissement du Sud-Ouest chute de près de 11 %.

Plus d'équité, selon Coderre

Depuis plusieurs années, souligne le maire Coderre, des maires d'arrondissement dénoncent le manque de financement et l'iniquité dans l'allocation des ressources aux arrondissements qui les empêchent de fournir tous les services prévus à leurs citoyens.

Dans ce contexte s'est amorcée en janvier 2012 une réflexion sur le financement des arrondissements à l'Hôtel de Ville, mais aucune suite concrète n'a été donnée au processus, précise Denis Coderre. Son administration « a la ferme intention de mener le dossier à terme ».

Historiquement, les budgets étaient établis en fonction des choix qui avaient été faits par les anciennes Villes. Désormais, ils seront déterminés surtout à partir de paramètres « qui seront applicables partout », de données et de statistiques sérieuses récoltées de façon scientifique, a indiqué le maire Coderre.

« Ce n'est pas de dire "toi, je ne t'aime pas la face, je te coupe". Ça n'a rien à voir. On s'est assuré qu'il y ait des paramètres qui vont être applicables partout pour s'assurer qu'il y ait de l'équité, que tu viennes du Plateau, de L'Île-Bizard ou de Rivière-des-Prairies », dit-il.

Afin de minimiser l'impact financier de la réforme sur le portefeuille des arrondissements, les variations positives de budget seront étalées sur cinq ans, tandis que les variations négatives s'échelonneront sur 10 ans.

Des services comme la collecte des déchets, le recyclage, le stationnement et la moitié du déneigement seront également gérés selon une approche intégrée, sous la responsabilité de la Ville.

L'opposition prédit un chaos

Pour le maire de Rosemont-La-Petite-Patrie, François Croteau, qui verrait pourtant son budget augmenter, « la proposition du maire Coderre n'a qu'une place où aller... dans la poubelle ».

« On va vivre un chaos incommensurable sur la manière dont on va pouvoir continuer à offrir des services. Ça veut dire un saccage complet de nos budgets d'arrondissement : fermeture de bibliothèques, fermeture de piscines », dénonce-t-il.

Le maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, ne voit pas comment il pourra y arriver. « On est incapable de faire les coupes qui nous sont proposées. Ce n'est pas possible. D'ailleurs, les quartiers qui vont recevoir plus de ressources seront incapables de dépenser l'argent qu'ils vont recevoir. À LaSalle, ils ne vont pas augmenter leurs dépenses de 11 millions de dollars. Ils vont couper leur taxe spéciale de 11 millions. Et nous, on va augmenter nos taxes. »

Il souligne que la densité du territoire n'est pas prise en compte, alors qu'elle a un impact sur les activités offertes, les parcs, etc.

« C'est totalement inacceptable », croit également la mairesse d'Outremont, Marie Cinq-Mars. Son budget sera coupé de 20 %. Elle déplore que les arrondissements n'aient pas été consultés.

« Est-ce qu'on peut comparer un quartier où il y a de grandes familles de 5, 6, 7 enfants, où on est obligé d'enlever les poubelles deux fois par semaine à un quartier de L'Île-Bizard? Est-ce qu'on peut comparer un parc près du centre-ville, où il y a des activités pratiquement chaque fin de semaine et qu'il faut nettoyer, à un parc à l'extrémité de l'île? Ça n'a aucun bon sens. Il faut vraiment ne pas connaître ça. Nous, on est sur le plancher des vaches et on sait de quoi les gens ont besoin. »

L'administration Coderre veut que sa réforme entre en vigueur dès 2015, mais elle doit d'abord être adoptée au conseil municipal, ce qui n'est pas gagné, puisque l'équipe du maire est toutefois minoritaire.

INOLTRE SU HUFFPOST

Denis Coderre pour les nuls

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.