NOUVELLES
07/07/2014 10:00 EDT | Actualisé 07/09/2014 05:12 EDT

Mondial 2014: Le Brésil retient son souffle

ASSOCIATED PRESS
A Brazilian fan with a Colombia's fan before the match in Fortaleza, Brazil. (AP Photo/Natacha Pisarenko)

Le pays du "futebol" roi, avec près de 200 millions de fans vêtus de jaune, plonge en apnée jusqu'au coup de sifflet final de Brésil-Allemagne, en demi-finale du Mondial 2014, mardi à Belo Horizonte.

Cette finale avant la lettre, avec le Brésil cinq fois champion du monde et l'Allemagne trois fois maîtresse de la planète football, aurait pu être envisagé comme un remake de la finale 2002 remportée par la Seleçao (2-0).

Mais à l'époque, les Brésiliens pouvaient compter sur leur attaquant vedette, Ronaldo "O Fenomeno", auteur du doublé de la victoire. Cette fois, le pays pleure l'absence de son crack Neymar, qui a terminé son Mondial sur une civière dans les dernières minutes du quart de finale contre la Colombie (2-1), une vertèbre fracturée.

Et comme si cette absence ne pesait pas déjà assez -le joueur du Barça avait inscrit 4 buts dans le tournoi- la Seleçao doit aussi se débrouiller sans son défenseur central et capitaine, Thiago Silva, suspendu.

La tentation du "seuls contre tous" est grande pour les Brésiliens. La Confédération brésilienne de football (CBF) avait demandé à la Fifa d'ouvrir une procédure disciplinaire contre le Colombien Juan Zuniga, auteur du coup de genou qui vaut à Neymar une quarantaine de jours d'arrêt.

Mais la commission de discipline de l'instance mondiale a rejeté cette requête, tout comme elle a fermé la porte au nez de la CBF qui demandait aussi l'annulation de la suspension de Thiago Silva.

- Bernard remplace Neymar -

Le petit attaquant du Shakhtar Donetsk Bernard remplace Neymar dans l'équipe brésilienne qui affronte l'Allemagne en demi-finale du Mondial mardi à Belo Horizonte.

Le sélectionneur Luiz Felipe Scolari, privé de Neymar jusqu'à la fin du Mondial à cause d'une fracture vertébrale, a opté pour un choix offensif, remplaçant la star poste pour poste par un joueur véloce et habile.

Scolari avait fait des essais avec trois milieux défensifs.

Par ailleurs, comme attendu, le défenseur du Bayern Munich Dante remplace Thiago Silva au sein de la charnière centrale et Luiz Gustavo fait son retour au milieu au détriment de Paulinho, Fernandinho conservant sa place dans le onze.

Du côté des Allemands, le sélectionneur Joachim Löw a décidé de titulariser Klose en pointe, reconduisant le onze qui a défait la France en quart de finale (1-0). C'est la première fois du tournoi qu'il aligne deux fois la même équipe.

La paire Khedira-Schweinsteiger est ainsi de nouveau titularisée dans l'entrejeu, derrière Kroos positionné en meneur de jeu. Klose est en pointe, épaulé par Müller et Özil sur les côtés.

Götze, le grand espoir du foot allemand qui avait démarré la compétition comme titulaire, fait les frais de ses performances trop moyennes.

Le capitaine Lahm et Höwedes occupent les flancs de la défense autour de la charnière Boateng-Hummels, tandis que Mertesacker reste sur le banc.

Une marée de fans brésiliens

Une marée jaune de dizaines de milliers de supporteurs brésiliens, dont beaucoup portaient le maillot de Neymar, convergeait vers le stade Mineirao de Belo Horizonte pour la demi-finale Brésil-Allemagne mardi.

Parmi les chants les plus scandés: "Neymar, Neymar, Neymar" en hommage à leur joueur-vedette forfait pour la rencontre.

Certains supporteurs portaient des masques du joueur qu'on peut télécharger sur un site internet créé spécialement pour l'occasion: SomostodosNeymar.com.br (Nous sommes tous des Neymar).

"On est là pour le soutenir aussi. Le pauvre! Mais, on est là pour notre rêve et on va jouer notre rôle de douzième homme", a affirmé Rafael Dontal, 24 ans, venu de Sao Paulo.

"Neymar va nous manquer mais nous avons 22 autres joueurs de qualité qui peuvent faire la différence. Je crois qu'Oscar va enfin se réveiller et que David Luiz va être un géant encore une fois", estime Juliana de Oliveira, 30 ans.

L'ambiance était chaude. Près d'un bar, des supporteurs chantaient des chansons anti-argentines: "Mille buts, mille buts... Pelé seulement, Maradona sniffeur".

Et aussi un chant en anglais pour les supporteurs allemands: "Go home, go home, go home, take your sausage, take your beer and go home to Germany". (Rentrez à la maison avec vos sauscisses et vos bières).

L'humour était aussi de mise avec le passage d'une ambulance qui a déclenché un choeur: "Ohé, ohé, Ohé Neymar, Neymar".

Le Brésil s'était imposé à Belo Horizontte aux tirs au but en huitième de finale contre le Chili dans une ambiance incroyable mais qui avait peut être paralysé les joueurs.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo PHOTOS: Brazil vs. Colombia Voyez les images